20/11/2009

Un habitant de Thônex qui voit plus loin que le bout de son nez

En évoquant le traversée de Vésenaz et les votations du 29 novembre, le député Pierre Weiss écrit ce jour dans son blog:

"Tunnel sous Vésenaz : aide-toi et le canton t'aidera !

Une modeste tranchée couverte (570 mètres) pour le réseau des routes cantonales genevoises, mais un signe fort de solidarité avec les habitants des communes subissant un lourd transit quotidien de véhicules. Leur qualité de vie, leur sécurité ne peuvent laisser indifférent. Hier Carouge, aujourd’hui Collonge-Bellerive, demain Meyrin, le Grand-Saconnex, mais aussi Chancy."

J'invite M. Weiss, l'ensemble du Grand Conseil et le futur Conseiller d'Etat en charge de l'amménagement à pas oublier Thônex, sinistrée par 40.000 véhicules pendulaires qui se croisent en plein centre urbain, dont 20.000 sur le seul axe nord-sud (Jussy/Puplinge/Pont-de-Sierne/Vessy/Carouge), axe qui ne sera JAMAIS bien desservi par les transports publics. Selon les prévisions mêmes de la DGM, la première phase des Communaux d'Ambilly (horizon 15 ans) occasionnerait par ailleurs un trafic supplémentaires de 6000 véhicules par jour rien que sur cet axe. Un tunnel depuis la route de Jussy vers l'avenue de Thônex est donc indispendable à moins de considérablement accélérer la réalisation de la traversée du lac et de son compélément indispensable, l'autouroute de conournement "est" (de Vésenaz à Vallard ou Etrembières).

La population de Thônex les remercie d'avance! Bien sûr, j'e ne doute pas qu'elle votera massivement pour soutenir les habitants de Vésenaz, qu'elle comprend parfaitement et dont elle partage la frustration.

(v. aussi http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/a... )

17:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/11/2009

Politiquement incorrect

Commerce équitable … développement durable … égalité des chances … énergies renouvelables … intégration … mixité sociale … mobilité douce …solidarité…  la liste est longue de ces éternels slogans bateau répétés ad nauseum tout au long de la campagne électorale genevoise de ces derniers mois, par quasiment tous les groupes politiques (sauf, j'en conviens, un ou deux !), qui semblent avoir cru utile d'ânonner en cœur ces thèmes usés et rebattus - mais politiquement des plus corrects -, voir de se concurrencer et carrément de surenchérir ! Tout cela m'a évidemment agacé au plus haut degré, non pas que ces idées soient toutes inintéressantes dans l'absolu, mais surtout parce  que ça sonnait creux. Une petite minorité des candidats et des élus croient peut-être sincèrement à tous ces…disons "idéaux", mais je doute que cela soit le cas de la majorité. Pour ma part, j'en ai trop vu, je suis probablement trop cynique et ai j'ai l'esprit trop critique pour pouvoir véritablement m'enthousiasmer pour, disons pour rester poli, ces…"concepts". Je préfère de loin pratiquer et écouter le parler vrai. Or je n'ai que peu ou pas entendu les mots que j'aurais de loin préféré entendre: pragmatisme, bon sens, mesure, équilibre, proportionnalité, responsabilité individuelle…

15:08 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

12/11/2009

MINE de rien, 'faut ARRÊ-ter !!!

Beaucoup de bonnes raisons ont déjà été avancées pour voter contre l'"initiative contre les minarets" (attention de ne pas nous tromper en votant!): ouverture, tolérance, laïcité, droits humains, égalité de traitement, respect des minorités - j'en passe et des meilleurs - toutes teintées d'angélisme et de considérations éthiques ou morales parfaitement louables mais qui n'émeuvent en aucun cas les initiants et leurs sympathisants. Il y a toutefois un argument auquel ils seront certainement sensibles: le ridicule. D'une certaine manière, les initiants nous ont déjà ridiculisés en nous imposant devoir de nous prononcer sur un tel sujet. Il nous reste toutefois un moyen de nous en sortir la tête haute: celui qui consiste à rejeter massivement cette initiative en reportant ainsi le ridicule sur les initiants: une variante du thème de l'arroseur arrosé cher au cinéma muet. Puis nous pourrons enfin passer à des sujets importants: relance économique, rétablissement de la sécurité, construction de logements, traversée du lac…

(v. aussi http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/a... )

16:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/11/2009

La Belle Isa

Verlaine s'invite dans la campagne:

La belle Isa, qui mut dans l'air du temps…
Marque, avec l'entente, le quatuor gagnant…

 

11:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

03/11/2009

Interdisons les dreads !!!

L'inititative "pour l'interdiction des dreads" stipule que:

La Constitution fédérale du 18 avril 1999 est modifiée comme suit:

Art. 72, al. 3 (nouveau)
Toute coiffure comprenant des dreads est interdite en Suisse.

Symboles provocants et arrogants d'une culture étrangère à nos valeurs, les dreads doivent être supprimés. Les accepter, c'est dans un premier temps ouvrir la porte à la culture du cannabis, à la consommation de ganja, aux squats, au reggae, aux rastas et leur message de haine contre Babylone et d'adhésion à Zion puis, lorsque la situation sera devenue totalement incontrôlable, nous serons envahis par les dealeurs, les mendiants, les cambrioleurs, la racaille, la musique bruyante chez les voisins et les odeurs de cuisine épicée dans tout l'immeuble. OUVRONS LES YEUX! Bientôt, nous ne pourrons plus manger tranquillement une fondue chez nous en écoutant Alain Morisod, cela nous sera interdit car prétendument pas assez tolérant de la diversité. Envoyons un message fort: STOP, CA SUFFIT, NOUS SOMMES EN SUISSE! Signez l'initiative!

dreads2.jpg

08:41 | Lien permanent | Commentaires (27) | |  Facebook

01/11/2009

La traversée de Thônex

Il est beaucoup question ces temps de la traversée de Vésenaz, dossier observé de près par les habitants de Thônex chez qui il suscite qui suscite envie et, avouons-le, une certaine jalousie! Nous aimerions aussi une traversée qui, partant de la route de Jussy au nord, rejoindrait l'avenue de Thônex au sud de l'agglomération urbaine. Car à Thônex, ce n'est pas tellement la radiale qui mène au centre-ville qui pose problème, ce trafic essentiellement transfrontalier passant en grande partie par la route Blanche et la route de Malagnou, puis destiné à être transféré en partie sur le CEVA. Non, le vrai problème de Thônex est posé par le trafic nord-sud (secteur d'Arve-et-Lac vers Carouge ou Plan-les-Ouates), axe qui ne sera jamais correctement desservi par les transports publics et pour lequel les automobilistes n'ont pas d'alternative que de passer en plein centre de Thônex, en empruntant les rues du réseau secondaire et de quartier. Tant que la traversée du lac et le bouclement autoroutier "est" (de Vésenaz à Vallard ou Etrembières) ne seront pas réalisés, Thônex continuera longtemps d'être engorgé. Alors, réalisons une traversée de Thônex!

traversee_thonex.jpg
Une traversée sous-route qui évite le centre urbain de Thônex. v. aussi http://www.apexserv.com/asingh/mobilite.php .

 

09:00 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

30/10/2009

La Mairie de Saint-Hippolyte

Entourée de pinèdes où chantent les cigales, la charmante petite localité de Saint-Hippolyte -de-Montaigu (à prononcé avé l'assang) a inauguré une nouvelle mairie en 2008. Eêêêh? Pardi ! Fonctionnelle, construite en respectant l'architecture locale, ses locaux  comprennent une réception, les bureaux de Madame le Maire, des deux adjoints, du secrétaire et des autres salariés, ainsi que la salle du Conseil municipal, une grande salle polyvalente et même une petite bibliothèque publique, petit bijou qui fait la fierté de la commune. Le complexe comprend en outre une grande esplanade des fêtes ainsi qu'une déchetterie. Son coût (€ 470.000) a été couvert sans augmentation des impôts par la vente de l'ancien bâtiment (€ 230.000), par des subventions de la Direction générale de l'équipement (DGE, €70.000) et du Conseil général (€ 50.000), par des fonds propres (€ 50.000) et par un emprunt (€70.000). Beaucoup la trouvent trop luxueuse et trop chère, comme quoi c'est les mêmes problèmes partout...ou vraiment? En tout cas il y a là matière à réflexion sur les similitudes et les différences qui existent entre nos communes genevoises et une localité qui n'est pourtant qu'à moins de 400km à vol d'oiseau...

(v. aussi http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/a...)

09:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/10/2009

L'erreur collective

Que ce soit dans les livres d'histoire, les recueils de stratégie d'entreprise ou les manuels d'instruction militaire, beaucoup a été écrit au sujet de la psychologie de l'"erreur collective" selon laquelle un groupe peut être amené à prendre une décision que la majorité des membres pris individuellement sait, en son for intérieur, être aberrante. Parmi les facteurs de risque figurent la loyauté envers le groupe, le refus de critiquer les camarades, le respect de la hiérarchie ou encore les longs processus décisionnels pendant lesquels les conditions extérieures changent profondément. Seule la présence de quelques individus (il n'en faut parfois qu'un seul) éclairés, courageux, profondément convaincus et déterminés peut alors permettre d'éviter à tous de rentrer ensemble dans le mur. Qu'ils en soient remerciés.

"Lorsque les données et les circonstances changent, je change d'avis. Et vous, Monsieur, vous faites quoi?" - John Maynard Keynes

Le grand économiste anglais nous rappelle que ce n'est pas parce que l'on a choisi une voie à un certain moment qu'il faut absolument et toujours la suivre obstinément jusqu'au bout. Ainsi, s'arrêter parfois quelque temps pour réfléchir, ce n'est pas "retourner sa veste" mais tout simplement faire preuve d'intelligence, de bon sens et de responsabilité.

17:09 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

15/10/2009

Mairie de Thônex - Arrêtons cette folie!

Conseiller municipal depuis deux ans et demi, je n'ai jamais fait mystère de mon scepticisme par rapport au projet d'agrandissement de la mairie de Thônex, scepticisme qui repose à la fois sur des raisons de forme et de fond.

Beaucoup a déjà été dit sur les multiples versions du projet présentés entre novembre 2008 et avril 2009 et dont le montant initial de CHF 29,610 millions a passé par différentes variantes pour finir à CHF 20,256 millions dans la version du 29 septembre 2009 - sans les crédits d'études déjà votés -, somme qui reste toutefois très importante. Ces chiffres qui variaient considérablement d'une fois à l'autre et plus généralement toute cette saga ont suscité chez moi de multiples interrogations sur lesquelles dont je ne citerai que quelques exemples:

Lire la suite

16:30 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

09/10/2009

Insécurité - la faute à Schengen?

Ce que les accords de Schengen enlevaient d’un côté (contrôle aux frontières – ce qui au fond arrangeait fort bien nos autorités fédérales car nous manquions d’effectifs pour les contrôler efficacement, Schengen étant donc du pain béni…), ils étaient sensés ajouter de l’autre: les collaborations transfrontalières entre les services de police, permettant notamment l’échange de données ou le droit de poursuite au delà de la frontière. Ces collaborations ne fonctionnent pas trop mal à Bâle et Zürich car elles ont fait l’objet d’une stratégie active de la part des polices cantonales concernées. Notre police genevoise n’a, par contre, jamais cherché à mettre un tel dispositif en place. Alors l’insécurité actuelle, la faute à Schengen? Indirectement peut-être un peu quand même, mais c’est surtout par l’inaction du Conseiller d’Etat genevois en charge de la police qui n’a pas voulu mettre en place les mesures complémentaires indispensables. C’est fort dommage.

(v. aussi http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/a...)

08:59 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

08/10/2009

Sécurité: bon sens et fermeté

Alors que la "racaille d'Annemasse" et les minarets déchaînent les passions, arrêtons-nous quelques instants, respirons profondément et prenons un moment pour réfléchir. Nous sommes en grande majorité d'accord pour affirmer que l'insécurité actuelle n'est plus acceptable et qu'il faut agir. Mais alors faisons-le de manière intelligente et efficace, la tête froide et avec des objectifs clairs. On n'agit pas de la même manière contre les mendiants, les dealeurs sans papiers, les cambrioleurs organisés ou encore les jeunes délinquants désœuvrés. Chaque composante de notre insécurité a en effet ses particularités et exige des solutions différentiées. Une fois comprises, elles doivent être appliquées avec fermeté. C'est pourquoi il faut élire un Grand Conseil et un Conseil d'Etat capables de définir une politique sécuritaire claire et ensuite de la mettre en œuvre sans état d'âme. Les Genevois doivent donc éviter que soient élues des factions qui continuent de prôner l'angélisme des années 60, d'autres encore qui oscillent au centre, hésitent et sont d'emblée ouvertes à toutes les compromissions, d'autres enfin qui attisent inutilement les passions alors qu'on les sait incapables de proposer des solutions réalistes. Pour conclure, des objectifs clairs, du bon sens et une grande fermeté, loin d'être incompatibles, constituent au contraire l'ensemble le plus apte à assurer notre sécurité à l'avenir. Pensez-y le 11 octobre.

(v. également http://www.apexserv.com/asingh/securite.php)

11:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/10/2009

Un minaret, c'est quoi exactement?

Que demande formellement l'initiative populaire fédérale "contre la construction de minarets"?
Que:
La Constitution fédérale du 18 avril 1999 est modifiée comme suit:
Art. 72, al. 3 (nouveau)
La construction de minarets est interdite.

Elle laisse donc aux lois et règlements d'application ultérieurs le soin de définir ce qu'est un "minaret" et c'est là que ça va devenir réellement intéressant. Prenons la définition du Petit Robert: "Tour d'une mosquée du haut de laquelle le muezzin appelle les fidèles à la prière". Fort bien, sauf qu'en Suisse, l'appel à la prière, que ce soit par le muezzin lui-même ou par haut-parleur, est déjà interdite par les dispositions existantes. Dès lors, le minaret, apanage généralement d'une mosquée mais pas toujours et pas uniquement, n'a, en Suisse du moins, qu'une valeur architecturale symbolique.

Lire la suite

12:44 | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook

06/10/2009

La sécurité absolue est-elle possible?

Non. C’était bien là le sens de mon post d’hier qui, tout en se voulant provocateur, était destiné à être lu au second degré, en espérant que l’humour et l’ironie seraient compris. Une sécurité absolue vis-à-vis de menaces exogènes ou extérieures à notre pays est en effet simplement irréalisable en pratique. Elle ne serait par ailleurs ni souhaitable ni efficace. Ma “proposition” sécuritaire était en réalité celle qu’aurait dû faire le président de l’UDC s’il avait été cohérent. Je ne suis pas mécontent de voir que cette affaire divise profondément les rangs de l’UDC, parti qui comprend de nombreuses personnes que j’apprécie et qui, tout en étant conservatrices, sont souvent pleines de bon sens et en aucun cas des ogres xénophobes.

(v. aussi http://www.apexserv.com/asingh/securite.php)

09:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/10/2009

Le CEVA – Un nouveau moyen de transport pour la racaille d’Annemasse !

Le CEVA – Un nouveau moyen de transport pour la racaille d’Annemasse ! Expulsons les criminels étrangers! Ne leur offrons pas encore un accès à Genève ! Votons UDC (Publicité UDC, page 23, TdG du 5 octobre 2009)

J’ai quelques propositions plus concrètes encore à faire: limitons sur le plan fédéral à 40 le nombre d’accès routiers et ferroviaires en Suisse, nombre qu’apparemment nos gardes-frontières pourraient réellement contrôler efficacement. Genève étant un canton à forte activité transfrontalière, nous aurions par contre droit à un peu plus que notre part de ces points, cinq au total, à savoir Vallard, Bardonnex, Douvaine, Meyrin-CERN et Ferney, tous les autres passages étant définitivement fermés.

Lire la suite

11:38 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

01/10/2009

A quand l'Internet à haut débit dans chaque cellule de Champ-Dollon?

Un réseau de trafiquants d’héroïne, actifs sur le canton de Genève et la France voisine, a été démantelé début juin dernier par la brigade des stupéfiants de la police genevoise. Huit personnes ont été arrêtées et deux kilos de drogue, ainsi que 12 kilos de produits de coupage, saisis. La bande était dirigée par un Albanais détenu à la prison de Champ-Dollon. Le cerveau du réseau se trouvait en détention préventive depuis mars dernier dans le cadre d’une autre affaire de trafic d’héroïne, a précisé mercredi la police genevoise. Il détenait clandestinement un téléphone portable avec lequel il donnait des instructions détaillées aux divers protagonistes de son réseau. Son téléphone a été saisi lors d’une fouille. (tdg.ch le 30.09.2009, 13h30, discussion fermée)

Un téléphone portable apparemment matérialisé dans l'ectoplasme, qui a pu longtemps échapper aux fouilles régulières et exhaustives des cellules et qui fonctionne malgré la très efficace brouille des signaux en place sur tout le périmètre. Les dealeurs de la rue de Fribourg ou des Jandin Anglais téléguidés depuis Champ-Dollon, c'est vraiment trop cocasse. Attendons la prochaine fouille programmée pour 2011 pour la découverte des ordinateurs portables utilisés "clandestinement".

(v. aussi http://www.apexserv.com/asingh/securite.php)

16:41 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

30/09/2009

Infrastructures, constructions: pourquoi à Genève c'est si lent et si cher?

Je ne parle ici que des infrastructures et constructions à la charge des collectivités publiques cantonales et communales, à savoir routes, prisons, groupes scolaires, piscines, mairies…Pourquoi payons-nous par exemple 40 millions pour un groupe scolaire, 20 millions pour l'extension d'une mairie ou encore un million pour une piste cyclable de quelques centaines de mètres alors qu'ailleurs en Suisse ces réalisations coûteraient la moitié, voire même le tiers ou le quart dans les pays européens voisins, sans parler du fait qu'ils seraient réalisés en une fraction du temps?

Lire la suite

09:44 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

28/09/2009

Taxe sur les grosses cylindées - une mesure vraiment utile?

David Haeberli - TdG - 27.09.2009. Les grosses cylindrées seront plus onéreuses dès 2010: «Ce résultat va dans le bon sens. Un petit pas vient d’être effectué. Nous lancerons bientôt un projet plus ambitieux.» Anne Mahrer, présidente des Verts, affichait un sourire radieux au moment de découvrir que les Genevois ont accepté à 76,6% le système de bonus-malus à l’achat de voitures de tourisme. Christian Bavarel, député du même parti, tire de ces chiffres une conviction: «Une prise de conscience a eu lieu. Les citoyens savent que la situation impose de prendre des mesures.». Dès 2010, les véhicules qui émettent plus de 200g/km seront pénalisés d’un malus de 50%. Leurs propriétaires paieront donc une fois et demie la taxe auto. Pour une émission entre 120 et 200g/km, les taxes resteront inchangées. La taxe votée concerne uniquement les voitures neuves. Les Verts ont maintenant l’intention de l’étendre à l’entier du parc automobile. «Nous présenterons certainement, lors de la prochaine législature, le même texte que celui que nous avions présenté» au début des débats sur cette question, relance Anne Mahrer.

Lire la suite

09:52 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

27/09/2009

Je suis d'accord...avec les Verts !

Je suis d'accord….avec les Verts !
Tra-la-la-la-la,…na-na-na-nère !

Dans leur petit clip bucolique, au demeurant fort sympathique (cliquez ici), les Verts nous chantent entre autres que "…les autoroutes, c'est la galère..": entièrement d'accord avec eux - qui ne le serait pas - mais ils seront certainement aussi d'accord avec moi pour dire qu'une voiture qui roule sur une autoroute ne roule pas ailleurs (Monsieur de la Palice aurait pu le dire), donc ni au centre ville, ni sur le réseau secondaire, ni sur une route de quartier, voies de communication à laisser en priorité aux riverains, aux habitants, aux pistes cyclables, aux vélos, aux piétons …

Lire la suite

12:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : verts; | |  Facebook

20/09/2009

Une drôle de fondue

"Ces temps, les candidats au Grand Conseil distribuent leurs cartes de visite à qui les veulent. Celle du candidat Singh de Thônex débute ainsi "Moitié Anglais, moitié Suisse, moitié Indien…" Elle est bien compliquée, sa fondue" (signé Marc Bretton alias Bob, TdG, 19 sept. 2009)

Petit complément d'information qui n'a rien à voir avec la fondue, pour mon ami Bob: le Maharaja Jai Singh II (1688-1743), entre autres fondateur de la ville de Jaipur, était un passionné de mathématiques et d'astronomie. Le Grand Mogol qui régnait alors à la Cour Impériale de Delhi lui décerna le titre de "Sawaï", dont la meilleure traduction serait "Monsieur 125%", en reconnaissance de son intelligence jugée par l'empereur comme étant d'un quart supérieure à la moyenne. Les trombinoscopes figurant sur les cartes de visite des candidats ayant été conçus par le comité électoral et non par les candidats eux-mêmes, faut-il en conclure que les caciques du Parti Libéral considèrent le candidat Singh comme un "Monsieur 150%"? Je rêve…non, je veux le croire!

(PS: je vous recommande l'excellente fondue du café "Aux trois fondues", 138 rue de Genève, 1226 Thônex, tél. 022 349 98 39, réservez de préférence).

 

19:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/09/2009

Au secours, je défends l'automobile!

Je (gluerk, un œuf pourri en pleine gueule!) défends (pflatch, une tomate, pourrie elle aussi!) l'automobile (aie! ouille!...une godasse!). Personne ne s'en prend au vélo, au rail, à la marche à pied ou aux transports publics. Je défends l'automobile, attaquée de toutes parts, car j'aime défendre les minorités, les mal-aimés, les faibles! Je serai donc le "Zorro de l'auto"!

Or n'en déplaise à ceux qui souhaitaient la voir disparaitre, la voiture restera longtemps la mieux adaptée aux besoins de mobilité d'une grande partie de la population, y compris pour les trajets quotidiens domicile-travail. Pourquoi?

Beaucoup n'habitent pas et n'habiteront jamais à proximité de leur lieu de travail, contrairement aux fantasmes et scénarios idéalistes de certains sociologues et urbanistes. D'ailleurs certains trajets ne sont pas et ne seront jamais bien desservis par les transports publics (comment se rend-on, par exemple, de Puplinge à Plan-les-Ouates ou Vernier?

Lire la suite

09:38 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook