24/10/2016

Sortir du nucléaire: idéalisme, ignorance et naïveté, mais aussi opportunisme politique, cynisme et égoïsme

Il est piquant d'observer que ceux-là même qui accusaient l'UDC de jouer sur les angoisses profondes de la population lors des initiatives sur les minarets, les criminels étrangers ou l'immigration de masse utilisent eux-mêmes les méthodes qu'ils critiquent chez les autres en lançant leur initiative sur la sortie du nucléaire, car leur but est bien d'exploiter, à des fins d'augmentation de leur popularité politique, la peur que suscite l'énergie nucléaire chez beaucoup. Voilà pour la mauvaise foi et l'opportunisme. Le cynisme vient du fait que ces mêmes milieux sont parfaitement conscients que l'abandon accéléré du nucléaire ne pourra se faire qu'avec l'achat massif d'électricité à l'étranger, elle-même forcément en grande partie d'origine fossile ou nucléaire. Le côté égoïste, c'est que cela revient d'une manière ou d'une autre - et une fois de plus - à reporter consciemment et volontairement, sur l'étranger, des nuisances réelles ou perçues dont nous ne voulons pas chez nous.

Les initiants auraient pu s'en prendre à l'énergie électrique d'origine fossile: cela aurait permis d'éviter des émissions de CO2; s'en prendre au nucléaire, c'est assurer plus d'émissions de CO2 et donc se tirer une balle dans le pied. Cela dit, que ce soit par idéalisme, ignorance ou naïveté, Genève votera peut-être en faveur de l'initiative "Sortir du nucléaire"; le peuple Suisse peut-être aussi. Peut-être même aussi une majorité des cantons. C'est finalement tellement tentant et facile de voter "oui" !

Qui n'a pas peur de l'énergie nucléaire?

Actuellement, outre les 450 réacteurs nucléaires en activité dans le monde, 63 supplémentaires d'une capacité moyenne de 1000 MW sont en construction, dont 21 en Chine, 8 en Russie, 6 en Inde, 4 chacun aux USA et aux Emirats et trois en Corée; il y en a même deux au Japon ! (https://www.iaea.org/pris/)

Sophie n'a pas besoin du nucléaire?

Par contre le reste du monde oui, du moins pour
quelque temps encore, donc pas besoin de l'insulter
en tirant la langue. Ceux qui voteront "oui"
condamnent Sophie à un monde avec plus de CO2
et un réchauffement climatique accéléré.
Ce n'est sans doute pas ça qu'elle veut.

Sortir du nucléaire progressivement, en douceur, naturellement...oui,
mais de manière brutale, arbitraire, inutilement précipitée, NON !

sophie_nucléaire copy.jpg

16:53 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook