25/09/2015

Pour ceux qui (comme moi) regrettent les ondes vertes et les giratoires: on ne fluidifie plus le trafic, on le régule !

Depuis 1980, le nombre de véhicules automobiles dans le Canton de Genève a augmenté de 175'000 à 255'000, soit de 46%. Dans ce laps de temps, on n'a quasiment pas construit de nouvelles routes. On n'a pas non plus élargi les routes existantes (trop d'expropriations de terrain nécessaires, trop d'oppositions potentielles, pas assez de place, trop compliqué…). On n'a pas construit de voies rapides souterraines à part à Vésenaz (trop chères vu les finances publiques), ou surélevées (elles heurtent le sens esthétique de certains); le viaduc de l'Ecu à Vernier qui relie le Pont Butin à Louis-Casaï - et c'est bien le seul -, date des sixties[1].



[1] Une exception, le programme de l'Office fédéral des routes (OFROU) pour l'élimination des goulets d'étranglement du réseau des routes nationales, qui concerne, à Genève, l'actuelle autoroute de contournement.

Lire la suite

08:35 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook