20/02/2015

Trafic à Thônex: soulageons enfin les avenues Tronchet et Adrien-Jeandin !

Les avenues Tronchet et Adrien-Jeandin, avec leurs embranchements que sont les impasses des chemins des Deux-Communes, Edouard-Olivet et de Chapelly, rassemblent la plus forte concentration de population de la commune. Ce périmètre comprend en outre deux écoles, trois crèches publiques, deux crèches privées, deux bâtiments EPI, un immeuble D2, une piscine publique avec deux bassins (couvert et extérieur), deux restaurants comprenant des terrasses au niveau de la rue et la Salle des fêtes. Pour couronner le tout, l’une des entrées et l’unique sortie du parking du Centre commercial de Thônex débouche sur l’avenue Adrien-Jeandin.


 

Selon les plans mêmes de la Direction générale des transports (DGT), l’axe Tronchet-Jeandin est sensé faire partie du réseau secondaire : or d’après des comptages réalisés en 2003 par la DGT (alors DGM), cet axe s’avérait déjà aussi chargé que l’axe François Jacquier - av. de Thônex, axe désigné comme étant du réseau primaire. Depuis, le trafic sur l’axe Tronchet-Jeandin n’a fait que d’augmenter, notamment avec l’ouverture du Centre commercial en 2007. Par ailleurs, c’est bien par cet axe et non par l’axe François Jacquier - av. de Thônex que passent, lors de la récolte, les tracteurs et remorques entre la zone agricole d’Arve-et-Lac et la gare de la Praille. Y passent en outre aujourd’hui les poids-lourds liés au chantier du CEVA et demain, passeront sans doute aussi ceux liés à la construction des Communaux d’Ambilly. Quant au trafic automobile supplémentaire qui sera engendré sur cet axe par les futurs habitants des Communaux d’Ambilly, il sera certainement considérable.

J’ai cherché à comprendre les raisons pour lesquelles le trafic emprunte préférentiellement cet axe malgré les cheminements prétendument voulus par la DGT et publiés dans ses plans : dans le sens sud-nord, il évite un rond-point entre l’avenue François-Jacquier et la route de Jussy, puis un stop au carrefour entre la route de Jussy et l’avenue Tronchet. Dans le sens nord-sud, il ne fait que suivre naturellement le tracé continu en ligne droite à la hauteur du carrefour Tronchet- Jussy, tout en évitant le rond-point déjà mentionné. La route de Jussy est en effet antinomique, car constituée de deux tronçons bien distincts, à angle droit et séparés par un stop dans le sens sud-nord : nous les appellerons « tronçon urbain » et « tronçon villas ».

Un des moyens de modérer le trafic sur Tronchet et Jeandin serait de modifier ce carrefour par la suppression du stop sur le tronçon urbain de la route de Jussy, par l’ajout d’un stop au bout de l’avenue Tronchet dans le sens sud-nord, par la suppression de la possibilité de tourner à droite depuis le tronçon urbain pour emprunter l’avenue Tronchet et par une correction du tracé et l’ajout de marquages visant à mettre en évidence le mieux possible la continuité entre les deux tronçons de la route de Jussy (voir figures ci-dessous). On pourrait également interdire de tourner à gauche depuis l’avenue Tronchet sur le tronçon urbain de la route de Jussy, ce qui pourrait permettre d’y aménager une voie de bus dans le sens sud-nord.

jussy tronchet.jpg   à g. : situation actuelle
 jussy tronchet2.jpg  à g.: modification possible proposée

Un autre moyen serait la pose de feux, réglés pour favoriser le flux de trafic sur la route de Jussy au détriment de l’avenue Tronchet. Longtemps, cette solution n’était pas envisageable en raison de la proximité du passage à niveau, obstacle aujourd’hui caduc. Des feux ainsi qu’une voie de bus sur l’avenue Tronchet sans le sens sud-nord permettrait toutefois d’assurer la fluidité des transports publics.

Les autorités communales nous affirment aujourd’hui que la pose de feux est prévue dans un avenir proche. Si une telle modification du carrefour est en effet pour bientôt, on ne peut que s’en réjouir, tout en regrettant que le simple inversement des « stop » n’ait pas été mis en œuvre depuis longtemps en tant que mesure intermédiaire. L’une ou l’autre de ces mesures iraient dans le sens de celles souhaitées par les signataires de la pétition municipale "faisons sauter les bouchons (PM-12-01)" déposée à la Mairie de Thônex le 9 mars 2012, dont nous attendons toujours les effets concrets.

08:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.