10/02/2014

Merci Genève !

Malgré tous les efforts déployés par le petit pamphlétiste et polémiste local, Genève a dit clairement "non" à l'initiative fédérale "Contre l'immigration de masse". Merci aussi à Bâle-Ville, Zürich, la Ville de Berne et aux autres cantons romands, Valais compris! Je suis satisfait de constater que les nombreux psychopathes cachés derrière leur pseudo qui commentent les blogs de la TdG ne représentent pas l'avis de la majorité.


Bien sûr au niveau suisse, le peuple a voté et il reste souverain. Je m'abstiendrai de dire qu'il a pour autant toujours raison, mais sa décision doit être respectée. Je craignais un 60% de oui au niveau national, je craignais même que l'initiative passe à Genève. La faiblesse globale du oui est pour moi aussi une source de satisfaction. Ainsi les mesures prises par Berne seront longues à venir et faibles dans leur impact, ne risquant pas - je l'espère -  de provoquer des mesures de rétorsion pénalisantes: l'autogoal, si c'en est un, est heureusement mou.

 
Genève et les autres centres urbains sont pourtant les premiers concernés par les informaticiens français, les chimistes allemands, les traders anglais, les hommes d'affaires russes et les multinationales. Ils sont malheureusement également concernés en première ligne - et Genève tout particulièrement - par les sans-papiers, les mendiants, les dealers, les braqueurs et les cambrioleurs, ainsi que par les voleurs à l'arraché et à l'astuce, mais leurs habitants ne se sont majoritairement pas pour autant laissé emporter par leurs émotions.


Ils ont compris que les problèmes de logement et de circulation sont avant tout dus aux procédures compliquées, aux lenteurs bureaucratiques, aux difficultés de dégager un large consensus politique, aux oppositions répétées et, dans tout cela, au respect des règles. Ils ont compris également que le manque chronique de policiers, de gardes-frontières, de gardiens de prisons et de places de détention ont d'autres causes profondes que celles qui seraient simplement réglées par un "oui" à l'initiative.


Les politologues et sociologues analyseront pourquoi Glaris, Schwyz, Uri et Appenzell, qui ne connaissent quasiment rien de ces problèmes, ont voté massivement oui. En attendant, dans un monde interdépendant qui le deviendra de plus en plus, je suis fier que mon canton d'adoption ait affirmé sa vision d'une Suisse ouverte, confiante et tournée vers l'avenir.  Après quelques jours de doute, je m'y sens à nouveau bien.

08:58 | Lien permanent | Commentaires (35) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour,

En lisant votre billet, on a vraiment la forte impression que vous n'aimez pas les suisses dans toute leur diversité culturelle et linguistique !

N'aimez-vous pas l'informacien suisse, le chimiste suisse, l'homme d'affaire suisse, le trader suisse, la multinationale suisse etc. ça n'existe pas et bien formons les !

Le gros problème pour la Suisse : c'est qu'elle est prise en tenaille entre deux extrêmisme : celui que vous détestez et celui que vos adorez !

L'autogoal : vous l'avez vous même construit par vos propos !

Pour Genève : une partie de l'électorat a voté "non" par crainte de l'EU et des milieux économiques.

La troisième voie était de voter "blanc" à ce type de proposition.

Bien à vous

Écrit par : PPh Chappuis | 10/02/2014

Effectivement, vous vous dévoilez sous votre vrai jour dans ce billet.

Écrit par : Géo | 10/02/2014

Heureusement qu'il n'y a pas que l'immigration, mais aussi l'émigration … Il y a tant de pays plus ouverts que la Suisse et qui accueillent tout le monde avec empressement!

Écrit par : Mère-Grand | 10/02/2014

@ Mère-Grand : il n'y que très très peu de pays qui ne contrôlent pas leur immigration ! Essayez d'aller vous installer aux USA, au Canada, en Australie, en Chine... ou ailleurs encore , vous constaterez que les critères y sont de plus en plus précis. Par ailleurs l'Europe elle-même contrôle (à peu près ) l'immigration depuis les pays hors-UE. Et rien ne dit que , même en contrôlant ses flux migratoires, la Suisse ne reste pas un pays accueillant.

Écrit par : uranus2011 | 10/02/2014

@uranus
Rassurez-vous. Mon commentaire était ironique et s'adressait avant tout à ceux qui disent avoir "honte" d'être suisse. Il va de soi que je suis tout à fait d'accord avec ce que vous écrivez.
Je connais assez bien les difficultés qui se dressent devant ceux qui veulent émigrer dans nombre d'autres pays, ayant autrefois envisagé cette possibilité.
Je connais aussi aussi, par l'expérience hélas, certains parcours d'obstacles qui ont sont parfois dressés devant, par incurie administrative, devant certains immigrants.
Mais si j'ai pu maudire des délais inutilement longs et frustrants dus à des procédures mal pensées et suspicieuses, j'ai toujours été heureux de vivre dans un pays dont le système politique permettait au peuple de s'exprimer.
P.S.
Ce n'est pas la première fois que je suis piégé par mon usage du deuxième degré, je ne peux donc pas vous reprocher d'avoir pris dans un piège bien involontaire.

Écrit par : Mère-Grand | 10/02/2014

Ce qui importe et que cela plaise à certain cantoneux ou pas c'est que la double majorité a été acquise dans cette votation; la majorité des cantons et la majorités des Votants. Point!
Le Tessin en a payé le prix fort pendant dix ans et maintenant il va pouvoir enfin se relever! Donc les genevois c'est à votre tour de manger du pain noir, vous l'aurez voulu!
Ceux à qui cela ne plait pas peuvent toujours allez voir ailleurs!

Écrit par : Corélande | 10/02/2014

L'ex premier ministre français François Fillon félicite la Suisse, dans sa décision de réguler l'immigration et demande à l'UE et à la France de faire de même.

http://www.bfmtv.com/politique/francois-fillon-invite-bfmtv-706624.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 10/02/2014

Pour beaucoup de Suisses xénophobes, vous ne serez jamais qu'un étranger.
Ceux qui se naturalisent le font uniquement par intérêt. Ceux qui ne naturalisent pas profitent de la Suisse.

C'est complètement lamentable, mais vous savez bien qu'on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif.

Moi qui habite en France depuis plus de trente ans, personne n'est jamais venu me dire que je profitais de la France où que j'y habitais par intérêt.

Et merci pour votre commentaire plein de bon sens.

Écrit par : Michel Sommer | 10/02/2014

"Moi qui habite en France depuis plus de trente ans"
Ah ben voyons, quand vous aurez tout dit ! Il y a de l'espace, en France. Les loyers ne sont pas trop chers, les Super-U bien achalandés avec des produits beaucoup plus variés et moins chers qu'en Suisse, tous les avantages. Et on va faire sa morale pour ceux qui râlent parce qu'ils doivent s'entasser comme des sardines pour des prix de fous à Genève...

Écrit par : Géo | 10/02/2014

Décidément, Géo, vous faites une fixation sur moi. Ce n'est pas bon du tout pour votre santé. Avez-vous, de temps en temps, des motifs de satisfaction dans l'existence ? Si oui, je serais curieux de les connaître.

Écrit par : Michel Sommer | 10/02/2014

"Moi qui habite en France depuis plus de trente ans, personne n'est jamais venu me dire que je profitais de la France où que j'y habitais par intérêt."

Rassurez-vous, Hollande et ses amis sont en train de s'occuper de "votre cas". Par étapes successives, ils viennent mettre leurs mains dans vos poches , vu que partout ailleurs ils ne trouvent aucun euro à prendre.

J'espère que vous êtes au courant de cela ?

Écrit par : Exprof | 10/02/2014

"Heureusement qu'il n'y a pas que l'immigration, mais aussi l'émigration … Il y a tant de pays plus ouverts que la Suisse et qui accueillent tout le monde avec empressement!"

Excellent!

Écrit par : Johann | 10/02/2014

"Par ailleurs l'Europe elle-même contrôle"

Valls a renvoyé en 2013 27'000 personnes. Mieux, beaucoup mieux que sous Sarko.

Écrit par : Johann | 10/02/2014

"Moi qui habite en France depuis plus de trente ans, personne n'est jamais venu me dire que je profitais de la France où que j'y habitais par intérêt."

Oui, mais vous n'empêcherez pas les gens de le penser, même s'ils ne vous le disent pas. Et d'être jaloux, parce que les suisses sont "riches". Vous serez toujours "le suisse". A moins que vous n'ayez aussi la nationalité française.

Écrit par : Johann | 10/02/2014

Qu'est ce que vous en savez de ce que pensent les Français ? J'imagine que vous les mettez tous dans la case de connards arrogants sales et pingres

Écrit par : eric | 10/02/2014

"J'imagine que vous les mettez tous dans la case de connards arrogants sales et pingres" Dany Boon à la télé suisse : je pense qu'il faut que je vous rende ma femme, qui est suisse...
Dans toutes les classes, du plus haut au plus bas, l'attitude envers la Suisse et les Suisses est la même en France. Un mépris qu'ils ne se donnent pas la peine de déguiser. Suisses = profiteurs. A cause de nos brillants banquiers, on les comprend un peu, notez bien.

Écrit par : Géo | 10/02/2014

Contrairement à la Suisse, l'UE est, quant à elle, xénophobe dans sa totalité, puisqu'elle exclut de sa politique de libre circulation la plus grande partie du monde, en particulier de vieux pays qui ont accueillis autrefois les pauvres paysans de nos campagnes au bord de la famine, comme l'Argentine et l'ensemble des pays d'Amérique du Sud.

Écrit par : Mère-Grand | 10/02/2014

"Qu'est ce que vous en savez de ce que pensent les Français ? J'imagine que vous les mettez tous dans la case de connards arrogants sales et pingres"

La longue expérience d'amis et de parents d'amis de ma connaissance. Sur plus de 30 ans. C'est du vécu, même si ce n'est pas par moi.

Et les anglais qui ont envahi la France seront toujours des anglais. Bon, c'est vrai, il n'aiment pas parler le français.

Et votre imagination vous joue des tours. Tout au plus chauvins en sport. Ils sont les meilleurs et s'ils perdent, c'est la faute à l'arbitre ou à la malchance.

Mais si vous voulez comprendre la France, faites deux choses: aller prendre de l'essence en France et commandez n'importe quoi par courrier, téléphone ou internet. Après on pourra discuter sur la mentalité des français et sur ce qui ne marche pas.

Écrit par : Johann | 10/02/2014

"Les politologues et sociologues analyseront pourquoi Glaris, Schwyz, Uri et Appenzell, qui ne connaissent quasiment rien de ces problèmes, ont voté massivement oui."

Vous êtes bien condescendant. La réponse me semble simple. Parce qu'ils n'ont pas peur pour leur prospérité qui ne repose pas sur l'afflux continuel d'étrangers. Alors qu'à Genève le matraquage a été continuel, instillant la peur de perdre la prospérité soi-disant due aux étrangers, en faisant croire qu'un contrôle de l'immigration serait fatal à notre niveau de vie. Notre niveau de vie est pollué par le bruit, les microparticules, le trafic, la surpopulation. Genève n'est pas faite pour loger 600'000 habitants. Mes parents connaissent de nombreux retraités qui ont quitté Genève parce que ce n'est plus vivable.

Pour que ce soit vivable, me permettez-vous de venir loger dans votre habitation? Je suis sûr que votre logement n'est pas surpeuplé.

Écrit par : Johann | 10/02/2014

"Contrairement à la Suisse, l'UE est, quant à elle, xénophobe dans sa totalité, "

Et 49,7% des votants sont aussi xénophobes, puisqu'ils ont PEUR des réactions de l'Union Etrangère.

Aujourd'hui cela a été un déferlement de déclarations anti-démocratiques, l'une des meilleures étant due à souaille, qui suggère à l'union étrangère de punir la suisse pour son vote. Et ou on voit qu'une fois trotzkyste, trotkyste toujours dans la méthode et dans la profession de foi anti-démocratique: le peuple a mal voté, il faut dissoudre le peuple. Il y a du progrès, Trotzky l'aurait sans doute fait fusiller comme à Cronstadt.

Et merci aux 53'531 concitoyens qui ont voté pour le oui à Genève.

Écrit par : Johann | 10/02/2014

Décidément, Johann semble remplacer Corto.

Écrit par : Humbert | 11/02/2014

"Décidément, Johann semble remplacer Corto."

Merci pour l'insulte.
Quand on n'a rien à dire, on a besoin de le faire savoir, n'est-ce pas?

Écrit par : Johann | 11/02/2014

COMMENT ENC.... LES CITOYENNES ET CITOYENS SUISSES
Nous remercions l'UDC pour sa magistrale démonstration

Comment fait t'on ?

Faire voter la priorité de l'emploi aux citoyens suisses par une disposition qui prévoit la priorité de l'emploi aux suisses

Puis faire adopter une loi fédérale qui donne la priorité à tous les résidents suisses et non seulement aux suisses, comme le rappelle Toni Brunner, Président de l'UDC (Suisse):
"En politique intérieure, la Suisse doit rapidement ..(..).. imposer la priorité des travailleurs résidents sur le marché du travail."

http://laicitesansconcession.blog.tdg.ch/archive/2014/02/11/un-cadre-precis-pour-l-application-de-l-article-constitution-252886.html

Nous remercions les nombreux citoyens suisses qui pour se prêté à cette démonstration se sont fait enc ...


Pour ceux qui n'auraient pas tout compris
NOUVELLE DEMONSTRATION PREVUE: LA CROATIE
Avec la collaboration de l'UDC

Sous toute réserve, le vieil homme étant fatigué de payer, il cherche à faire défection

Écrit par : CEDH | 11/02/2014

@CEDH
"COMMENT ENC.... LES CITOYENNES ET CITOYENS SUISSES
Nous remercions l'UDC pour sa magistrale démonstration"

Vous pouvez aussi remercier l'incompétence des autres pour leur insolante confiance en eux et de n'avoir RIEN fait contre cela.

N'oubliez pas de remercier aussi ceux qui ont voté non en 1992 et sans qui l'économie suisse ne se serait jamais portée aussi bien et qui aurait été démentelée vos amis de l'EU.

Écrit par : DdD | 11/02/2014

DdD,

Le problème n'est pas l'acceptation de l'initiative. Mais bien sa NON-APPLICATION programmée par l'UDC.

Nous avons voté priorité nationale aux suisses et non priorité aux résidents. Et pourtant l'UDC veut nous servir, et on nous servira, la priorité aux étrangers résidents.

A toutes fins utile, je vous rappelle que j'avais aussi voté contre l'EEE. Alors franchement, l'expression "vos amis de l'UE".

Écrit par : CEDH | 11/02/2014

" Je craignais un 60% de oui au niveau national, je craignais même que l'initiative passe à Genève."

Et biken, moi, j'étais certaine du contraire voyez-vous! Ce sont les socialistes et la gauche qui ont voté non! De peur sans doute des *"barbelés...."


"Les politologues et sociologues analyseront..."

On s'en tape de leur analyse! Nous sommes assez grands pour faire notre propre analyse. Pas besoin de tous ces bla bla bla. Nous ne sommes pas en France et encore moins dans l'UE!

Grand bien vous fasse de peindre le diable sur les murailles avec tous les arguments qui ne tiennent pas la route sur fond de peur!

" je m'y sens à nouveau bien." Sûrement pas grâce au NON mais au OUI des Suisses qui ont eu ce courage. Mais dont ceux qui ont voté NON qui en profiteront en nous crachant dessus!

Désolée, mais j'en ai ras-le-bol de ce fond de peur qui suit pratiquement la majorité des votations!

ABE

Écrit par : Patoucha | 11/02/2014

DdD,

Je suis tombé sur votre blog (time-stamped à 14:29, heure suisse).

Vous faites confusion entre l'accord d'association à Schengen (fin du contrôle systématique au frontière et entraide policière) et l'Accord de libre circulation des personnes (liberté de circulation, de séjour et accès au travail).

Bonne fin de journée.

Écrit par : CEDH | 11/02/2014

"Nous avons voté priorité nationale aux suisses et non priorité aux résidents. Et pourtant l'UDC veut nous servir, et on nous servira, la priorité aux étrangers résidents."

Ceci est simplement le résultat des autre parti qui au lieu d'apporter des contre projet, ou des idées on simplement ignoré la réalité. On continuer de vivre dans le déni.

Il est maintenant un peu trop facile de la part des autres partis de s'en prendre à l'UDC. Il ne faut pas maintenant en vouloir à l'UDC que les autres partis étaient à coté de la plaque.

Où était les autres partis quand la population tirait la sonnette d'alarme? Ils étaient en train de balayer la population d'un revers de la main en les traitant de xénophobe, tout en continuant sagement ce que la majorité ne voulait pas. Tout en disant: C'est LA solution.

Les vrais responsable sont ceux qui n'ont pas pris au sérieux la population et qui avait une excès de confiance en eux, pour n'avoir RIEN fait.

Il ne faut pas reprocher à l'UDC qui a était MALHEUREUSEMENT le seul parti à écouter ces gens.
Ce n'est pas en ignorant les gens que l'on règle leur probleme et leur envie. C'est exactement ce qu'on fait TOUS les autre partis.

Écrit par : DdD | 11/02/2014

"Vous faites confusion entre l'accord d'association à Schengen (fin du contrôle systématique au frontière et entraide policière) et l'Accord de libre circulation des personnes (liberté de circulation, de séjour et accès au travail). "

Techniquement c'est correct mais ce n'est pas une confusion, c'est lié dans le sentiment de ras-le-bol des gens.
Au final, que les gens puissent circuler n'importe comment ou qu'il ne soit pas controlé à la frontiere, ca revient au même.

C'est un tout qui a fait le ras-le-bol des gens. Un moement il faut quand même arrêter de jouer sur les mots si l'on veut correctement comprendre ce que veulent les gens.

Écrit par : DdD | 11/02/2014

@DdD: ah, "les gens"! C'est vrai, ils en ont raz-le-bol à Glaris et Appenzell, Schwyz et Niedwald, mais pas à Genève, Bâle, Berne (ville), Zürich, Lausanne...bizarre, non? De toute façon, les gens auxquels vous faites référence ne représentent que la moitié de ceux qui se sont exprimés. Les pauvres petits n'ont pas compris la différence entre Schengen et la Libre circulation? Non, parce que c'étaient pour eux des détails qui les intéressent pas ou alors c'était trop compliqué. Sans jourer sur les mots, ce sont deux choses bien distinctes: Le Royaume-Uni p.ex. ne fait pas partie de Schengen mais bien de l'UE et donc de la Libre circulation. On confond tout.

Écrit par : Ashwani Singh | 11/02/2014

Non DdD le peuple est en train d'être trahi.
Le peuple a voté dimanche pour la priorité aux suisses et non pas la pour la priorité aux résidents. C'est notre Constitution.
Et aujourd'hui on veut nous faire des lois qui privent le peuple de sa victoire, des lois établissant la priorité aux résidents et non aux suisses. De la part de tous, c'est immonde.
De la part de l'UDC, c'est une trahison.

Votez-vous pour un texte ou aveuglément pour un parti ? Si c'est pour un texte, faites valoir votre mécontentement et exigez le respect de la volonté du peuple : les lois d'applications doivent prévoir la priorité aux nationaux (les nationaux de Suisse ce sont les suisses !).

Écrit par : CEDH | 11/02/2014

" ah, "les gens"! C'est vrai, ils en ont raz-le-bol à Glaris et Appenzell, Schwyz et Niedwald, mais pas à Genève, Bâle, Berne (ville), Zürich, Lausanne...bizarre, non?"

Ah la solidarité....

"les gens auxquels vous faites référence ne représentent que la moitié de ceux qui se sont exprimés"

Et alors, 50,1 ou 99% la démocratie c'est la majorité qui l'emporte.

"Les pauvres petits n'ont pas compris la différence entre Schengen et la Libre circulation? "

Il y'a certainement des gens qui n'ont pas compris la différence mais il y'a ceux incapable d'écouter les gens qui ne pensent pas comme eux... COmme quoi tout le monde s'y retrouve dans ce résultat.

Qui plus est le qualificatif de "petit" est tellement révelateur de votre ouverture envers les autres... ;-)

Écrit par : DdD | 11/02/2014

@CEDH

"De la part de l'UDC, c'est une trahison."

ou en est l'initiative pour le renvoie des criminel étranger?

Qui malgré une votation populatire a ignoré l'initiative?
Qui trahi qui?

"Si c'est pour un texte, faites valoir votre mécontentement et exigez le respect de la volonté du peuple : "

je ne suis plus naif depuis longtemps, les personnes en chargent de la mise en place légal des initiatives déforment toujours l'essentiel (membre des comité représentatif, les avocat, juristes, etc...). Ca ce n'est pas de la faute à l'UDC.

Personnellement l'UDC je m'en contre fou, la seule chose que je défends dans ce parti, c'est leur droit d'exister et que si les autres parti faisait un peu plus attention à la population, ne se porterait pas aussi bien.

Écrit par : DdD | 11/02/2014

@DdD: OUI à la solidarité!!! J'attends donc de la part des gens tels que les Appenzellois et Cie de la "solidarité" et du respect pour l'autre moitié de la population, celle des grands cantons et grands centres urbains qui a montré clairment qu'elle n'a pas peur des étrangers alors qu'elle est pourtant la première à les côtoyer au quotidien, qu'elle est confiante dans l'avenir et qu'elle veut une Suisse forte et optimiste au lieu de vieillissante, ringarde et craintive. En attendant, laissons venir encore longtemps des initiatives sur les minarets, l'immigration de masse, la burqa, les criminels étrangers, les moutons noirs et que sais-je encore: ça fera du bien sur le moment à une partie des "gens" de se défouler en votant "oui" - et c'est au fond peut-être ça le vrai but recherché - mais ces initiatives resteront pour l'essentiel inapplicables, inappliquées, sans conséquences pratiques ou sans intérêt.

Écrit par : Ashwani Singh | 11/02/2014

Pour conclure, les éventuelles conséquences négatives du vote de dimanche seront, je l'espère, minimes. Je doute que l'UE appliquera des sanctions contre la Suisse avant de connaître les mesures qu'adoptera le Conseil fédéral pour répondre à l'initiative. Or Berne dispose de trois ans pour décider de ces mesures, en évaluant leur impact sur l'économie. Or les représentants de l'économie qui seront consultés diront, dans leur grande majorité, "merci, ne faites rien, ça va très bien comme ça". Grand dilemme donc pour nos autorités fédérales, tenues de faire quelque chose, mais sans la moindre idée ni de quoi ni de comment s'y prendre. Affaire à suivre, mais une fois l'excitation médiatique retombée, ça va devenir long et ennuyeux, et la montagne accouchera finalement d'une souris.

J'utilise mon privilège de détenteur du blog pour maintenant clore ce sujet, beaucoup se sont exprimés, merci d'y avoir participé.

Écrit par : Ashwani Singh | 11/02/2014

Les commentaires sont fermés.