05/02/2014

Initiative populaire fédérale "Contre l'immigration de masse" ne changera rien

L'initiative ne se dit pas xénophobe, mais les xénophobes voteront oui et les initiants ne font bien sûr rien pour refuser leurs voix, au contraire si l'on en croit les récentes campagnes d'affichage. L'initiative sera acceptée ou pas, mais dans un cas comme dans l'autre, environ la moitié des Suisses auront voté oui avec leur cœur, leurs tripes, leurs nerfs, leurs phobies et leurs haines, mais probablement pas avec leur tête. Le texte de l'initiative paraît à priori plein de bon sens, mais que l'initiative soit acceptée ou non ne changera pas grand-chose: en cas de refus, Berne prendra quelques "mesurettes" symboliques sans effet réel, prétendument pour tenir compte des sentiments de la moitié de la population. En cas d'acceptation, Berne sera fort ennuyé, jouera les prolongations, bottera en touche, mettra les pieds au mur, entamera des discussions qui traîneront des années, puis finira par discrètement enterrer le dossier dans quelques années lorsque tout le monde l'aura oublié. Le seul réel effet de l'initiative aura été de nous rappeler, nous qui sommes issus de l'immigration, que la moitié des Suisses ne souhaitait au fond pas notre arrivée dans le pays. C'était vrai en 1970 avec l'Initiative de James Schwarzenbach dont les initiants sont les dignes successeurs. C'est tout aussi vrai aujourd'hui. Au fond je le savais, mais ne j'avais juste pas envie qu'on me le rappelle. Parmi les favorables à l'initiative, combien de voisins, combien d'habitants du quartier, combien d'amis?

11:37 | Lien permanent | Commentaires (48) | |  Facebook

Commentaires

Il y a une double page nettement plus intelligente que votre billet dans 24 heures. Et donc probablement aussi dans la TdG, le journal vassal de 24 heures dans le petit monaco du bout du lac.
Vos arguments et vos accusations sont tous une invite à voter OUI à cette initiative, on vous en remercie.

Écrit par : Géo | 05/02/2014

Merci de me lire, Géo; merci aussi pour vos insinuations quant à mon intelligence; je m'abstiendrai toutefois par respect de commenter la vôtre sauf pour dire que vous m'avez mal lu et donc mal compris: en effet je me fiche éperdument de savoir si l'initiative est acceptée avec 53% de oui ou si elle est refusée avec 49% de oui, je ne cherche en aucun cas à faire voter ceci ou cela, et que si mon blog incite selon vous à voter "oui", soit. Pour moi, le résultat ne changera rien (mis à part de la mauvaise publicité pour la Suisse à l'étranger, mais ça, les favorables au "oui" s'en tamponnent de toute façon) sauf pour rappeler que la moitié des votants favorables à l'initiative le sont pour des raisons que je regrette et qui m'attristent. C'était ça mon propos.

Écrit par : Ashwani Singh | 05/02/2014

Votre amertume désabusée, M. Singh, me touche. A l'effet que vous évoquez j'ajouterai l'effet symétrique auprès de celles et ceux qui, votant oui, croiront s'être protégés en croyant se protéger des étrangers. En écrivant cela je ne pense évidemment pas aux idéologues et aux politiciens que ce pain-là nourrit. Heureusement, ils ne sont pas très nombreux.

Écrit par : Karl Grünberg | 05/02/2014

"vos insinuations quant à mon intelligence" Votre intelligence n'est pas en cause, votre texte oui. Peut-être êtes-vous la personne la plus intelligente du monde, mais votre billet ne l'est pas. Il n'y a rien de plus normal que de ne pas vouloir être envahi...

Karl Grünberg @ Il y a un quart d'heure, je discutais avec un ami qui ne s'est pas encore décidé. Il me racontait qu'il avait écouté les arguments de Christophe Darbellay : "ceux qui vont voter OUI doivent bien comprendre qu'il n'y a aura pas une route ou pas un immeuble de plus en cas d'acceptation de l'initiative" et qu'il s'est dit que décidément, c'est exactement ce qu'il voulait. Comme argument idiot, difficile de rêver mieux...

Écrit par : Géo | 05/02/2014

Rien que votre titre est joliment faux! Nous apprenons tous ces derniers jours que des revirements d'attitudes envers les employés suisses au chômage se font.....enfin en leur faveur! C'est juste ce que l'initiative veut! Pour tous les autres arguments des opposants, on connait cela depuis tellement longtemps que ça ruisselle comme l'eau de pluie!
Par ailleurs je me permettrai de vous dire que votre billet est bien tardif et on peut se poser la question de son bon sens!

Écrit par : Corélande | 05/02/2014

A voir la photo, vous êtes un nanti qui possède un avion et qui s'enrichit sur le dos d'une main d’œuvres bon marché vivant dans le monde entier. On comprend bien pourquoi un ilot de respect du citoyen et des droits démocratiques comme la Suisse ne représente à vos yeux qu'un modèle inutile.

Écrit par : norbertmaendly | 05/02/2014

Les commentaires prennent une tournure fort intéressante! Continuez, les amis!

Écrit par : Ashwani Singh | 05/02/2014

"Le seul réel effet de l'initiative aura été de nous rappeler, nous qui sommes issus de l'immigration, que la moitié des Suisses ne souhaitait au fond pas notre arrivée dans le pays."

Avant c'était avant. Maintenant c'est maintenant. Nous ne sommes pas dans la même situation tant intérieure (8 millions) qu'extérieure (crise).

Et encore une fois, après de nombreux autres, vous faites semblant de croire que les frontières seront fermées aux étrangers, ce qui est un mensonge. Leur arrivée sera seulement contrôlée, régulée. Et de nombreux naturalisés ont voté oui, c'est même une de ces personnes qui a définitivement levé mes derniers scrupules à voter oui. Pensez donc, un étranger (double national donc) qui vote oui! Cette personne n'a pas d'état d'âme et se rend compte que la qualité de la vie en l'espace de dix ans a considérablement changé. Mais bien sûr vous n'avez que faire de la qualité de la vie. Vous avez un sacré avantage sur nous, vous les étrangers, vous pouvez toujours retourner dans votre pays, si vous ne vous sentez plus les bienvenus (que peut-on faire contre les sentiments?), un droit que les simples nationaux n'ont pas.


"environ la moitié des Suisses auront voté oui avec leur cœur, leurs tripes, leurs nerfs, leurs phobies et leurs haines, mais probablement pas avec leur tête."

Si vous insultez les citoyens qui votent oui, qu'espérez vous recevoir en retour? Des compliments? La suissophobie, vous connaissez?

Pourquoi ne pas faire profiter votre pays d'origine de vos compétences et de votre ressenti? Je suis persuadé qu'ils ont un plus grand besoin que nous de votre intelligence et de vos compétences et de vos qualité humaines qui sont tellement dévalorisées ici.

Quant à ne servir à rien, c'est ce que nous verrons seulement si le oui l'emporte. Mais si j'ai bien compris votre message, la démocratie pour vous ne sert à rien. Je vois que vous avez parfaitement intégré certaines valeurs... et je comprends votre malaise. Comme c'est déplaisant de vivre dans un pays où les élites ne peuvent pas décider toutes seules!

Ca va, j'ai été assez "mordant, polémique ou provocateur"? Ou les trois à la fois?

Écrit par : Johann | 05/02/2014

C'est normale que cela prendra un peu du temps mais , de là a aller droit au mu comme le font nos amis "Européens" de la communauté, je préfère choisir moi même mon destin. Surtout que l'Europe est un échec total. Regardons un peu ce qui se passe. C'est pour cette raison que nous n'avons pas adhéré a l'Europe il y a des années. Et on se rends bien compte que nous avions raison ? Et ce qui continue a nous embêter ce sont ces accords bilatéraux qui ne vont que dans un seul sens. Et juste pour dire que ceux qui jettent de l'encre dans tout les médias et blogs, ce sont exactement les mêmes qu'ont conduit l'Europe dans cet échec dans lequel les seul qui souffrent sont toujours les mêmes, LE PEUPLE car si l'on calcule le nombre de députés a Bruxelles et ceux qui vivent de ça (patrons exploiteurs, politiciens corrompus car il n'y pas pas beaucoup qui sont honnêtes, ceux qu'ont peur de perdre un peu de leurs richesses, politiciens, etc. )il a du monde alors c'est pour cette raison là qu'ils continuent à nier que l'Europe est un échec et pire rien a été prévu au cas où ça cassait . L'Europe ? Ils s'en fichent totalement depuis un certain temps car nombre de ces Euro partisans ne croient plus. Mais, plus on continue plus on sera a l'abri du chômage car l'Europe n'a servi qu'à ça, a donner de l'emploi a Bruxelles. Des milliards dépensés inutilement pour enfoncer des peuples entiers dans la précarité.

Écrit par : Manco | 05/02/2014

Je me disais bien en lisant votre nom qu'on allait vous accuser de tous les maux. Au fond pour de nombreux Suisses xénophobes, vous êtes un Suisse qui est resté étranger.

"Le seul réel effet de l'initiative aura été de nous rappeler, nous qui sommes issus de l'immigration, que la moitié des Suisses ne souhaitait au fond pas notre arrivée dans le pays."

C'est hélas une triste réalité.

Écrit par : Michel Sommer | 05/02/2014

Peu après mon arrivée en Suisse, la situation politique de mon pays a brutalement changé. J'ai eu la chance que la Suisse devienne mon pays d'accueil, d'abord par un permis humanitaire, ensuite par la nationalité. J'aime particulièrement Genève, international, multi-culturel et ouvert mais ces dernières années, les choses ont changé, la crise a fait la part belle à la montée de la peur de l'étranger, largement aidée, défendue et soutenue par nos partis politiques.

Etant arrivée enfant, je n'ai pas senti qu'on n'était peut-être pas si bienvenus que ça, mais je le ressens très fortement aujourd'hui et j'en souffre, moi qui vis ici depuis près de 40 ans. On est Suisse tant que tout va bien et au moindre hic, on redevient Etranger.

J'aime profondément mes deux pays, celui où je suis née et j'ai grandi et celui qui m'a accueillie et où je vis. Il n'y a pas de pays idéal mais quand le pays que vous idéalisez vous fait sentir que vous n'êtes pas à votre place, il y a un malaise, alors avant qu'on me le dise clairement, je vais partir, trouver un nouveau pays d'accueil et tout recommencer...

Écrit par : Lizzard | 05/02/2014

"C'est hélas une triste réalité."

C'est hélas un copieux mensonge.

Écrit par : Johann | 05/02/2014

"moi qui vis ici depuis près de 40 ans" Vous n'avez pas la moindre raison de vous sentir visée par cette initiative. Il s'agit pour le peuple suisse de demander un contrôle sur l'immigration, non sur les gens qui comme vous sont complétement intégrés. C'est même bizarre que vous pensiez cela, et on pourrait vous soupçonner de faire de la polémique à bon marché...

Écrit par : Géo | 05/02/2014

Je rappelle juste que mon post n'est pas un "pour" ou "contre" l'initivative. D'ailleurs je m'en balance que l'inititive passe ou pas: qu'elle passe avec 53% ou pas avec 47%, pour moi le résultat est le même, à savoir que la moitié des votants auront dit "oui" pour des raisons surtout émotionnelles qui m'attristent. Par ailleurs les effets pratiques seront les mêmes (c.-à-d. nuls), que l'initiative passe ou pas, pour les raisons exposées plus haut, même si certains croient encore naïvement que le "oui" changera quoi que ce soit et qu'ils dormiront le soir du 9 février du sommeil du juste et le sourire autosatisfait en cas de "oui": ça leur aura fait du bien sur le moment, mais il déchanteront tôt ou tard. J'en profite pour dire que je suis désolé de constater la suffisance, l'arrogance et la supériorité affichée de certains de mes concitoyens, dont les propos sur l'Europe sont insultants pour les pays Scandinaves, l'Allemagne, les Pays-Bas, les pays baltes, la Pologne, le Royaume-Uni et d'autres qui gèrent leurs finances publiques et dont les économies progressent malgré tout (oublions la Grèce, le Portugal, l'Italie et l'Espagne). Enfin j'habite en Suisse depuis 49 ans, je suis Suisse, je ne fais pas partie des élites, je participe activement à la vie associative, bénévole et politique - ce qui n'est pas le cas de tout le monde - et n'ai aucune raison de "renter dans mon pays", même si je le visite régulièrement. Bonne soirée à tous et merci de me lire.

Écrit par : Ashwani Singh | 05/02/2014

"Vous avez un sacré avantage sur nous, vous les étrangers, vous pouvez toujours retourner dans votre pays, si vous ne vous sentez plus les bienvenus (que peut-on faire contre les sentiments?), un droit que les simples nationaux n'ont pas."

Les incohérences qu'il débite.. Oh là là !

Écrit par : Marcel | 05/02/2014

"Les incohérences qu'il débite.. Oh là là !"
Démonstration, svp...

Écrit par : Géo | 05/02/2014

Oui, vous touchez un point sensible. Lorsqu'une votation est serrée, les autorités sont empruntées. Et il ne se passera peut-être pas grand-chose comme vous le projetez. Sauf que le mal est déjà fait puisque vous ne vous sentez plus chez vous ici.
Je le déplore sincèrement. Mais j'espère que vous faites partie des exceptions et que vos sentiments sont motivés par d'autres raisons que cette votation. Car, que vous le vouliez ou non, les pays dits riches, et nous en faisons évidemment partie, sont bien obligés de réguler l'immigration et tout particulièrement par les temps moroses que nous traversons.
D'ailleurs de nombreux immigrés le pensent aussi. Ils sont devenus un peu, voire beaucoup, suisses et ils comprennent les enjeux.
Quel que soit le résultat de ce dimanche, ce sera un signal qui déclenchera une réaction en chaine dans ces pays.
Les véritables questions sont ailleurs. Quelle croissance, quelle démographie, quelle économie ? Mais à l'échelle planétaire puisque le monde est devenu un village. Lorsque nous aurons répondu à ces questions, nous n'aurons vraisemblablement plus de problèmes de migration.

Écrit par : Pierre Jenni | 05/02/2014

Very interesting indeed...
Mais bon, lorsqu'on fait le compte, ce n'est qu'un tout petit nombre d'excités, toujours les mêmes, qui se chauffent parmi. Après tout, si les blogs de la Tdg servent de soupape, mais c'est tant mieux, Madame Von Allmen.
Au secours, on est chez les fous...
J'adore le coup du "vous avez toujours le choix de rentrer chez vous, nous on est enfermés ici, privés de passeport et des moyens de voyager... C'est bien connu, y a pas un seul pays dans le monde où les suisses aient le droit d'émigrer... On est maudits, je vous dit !

Écrit par : Swiss Parano | 05/02/2014

Si on mets ça uniquement sous l'angle de la "xénophobie", je suis surpris que vous ne sembliez pas vous rendre compte que l'accord bilatéral sur la libre circulation a rendue celle ci obligatoire pour les ressortissants de l'UE mais a aussi imposé beaucoup plus de restrictions sur les ressortissants extra-UE, même si la Suisse souhaite les accueillir et ce sans volonté démocratiquement exprimée de procéder a cette discrimination entre immigrants de 1ere et 2eme zone.

En quelque sorte, la libre circulation est le summum de la xénophobie, mais entre xénophobes d'un cercle étendu...

Écrit par : Eastwood | 05/02/2014

"Enfin j'habite en Suisse depuis 49 ans, je suis Suisse"

Rassurez-vous je dormirai très bien aussi quel que soit le résultat.
Mais permettez-moi une question: après 49 ans vous vous sentez encore étranger?
C'est pour moi incompréhensible.

Et j'admire votre intelligence qui vous permet de connaître les motifs des citoyens qui vont voter oui. Moi ce qui m'attriste c'est que vous vous permettiez de les juger sans les connaître et de les insulter. Le vote de chacun est respectable. Il me semble que c'est un principe de la démocratie. Que vous ne semblez pas avoir assimilé.

Vous vous désintéressez du résultat, mais... qu'avez-vous donc voté, si vous avez voté? Juste pour savoir si vous êtes cohérent...


"C'est bien connu, y a pas un seul pays dans le monde où les suisses aient le droit d'émigrer... "

Parano en effet. Le droit au séjour n'est pas automatique, même si l'argent peut aider, comme chez nous d'ailleurs. Pour l'étranger qui rentre dans son pays d'origine, ce droit est automatique + le droit de vote et d'être élu si le pays est démocratique.

Écrit par : Johann | 05/02/2014

"Parano en effet. Le droit au séjour n'est pas automatique, même si l'argent peut aider, comme chez nous d'ailleurs. Pour l'étranger qui rentre dans son pays d'origine, ce droit est automatique + le droit de vote et d'être élu si le pays est démocratique."

Il ne s'épuise pas.

Écrit par : Marcel | 06/02/2014

«… mis à part de la mauvaise publicité pour la Suisse à l'étranger…»

Mais y'a longtemps que certaines "élites" urbaines, de territoires limitrophes se moquent de la "petite Suisse", des Suisses et de ses ruraux, de son folklore et de ses méchantes banques…

Écrit par : petard | 06/02/2014

"Enfin j'habite en Suisse depuis 49 ans, je suis Suisse"
Rassurez-vous je dormirai très bien aussi quel que soit le résultat.
Mais permettez-moi une question: après 49 ans vous vous sentez encore étranger?
C'est pour moi incompréhensible."

Pour moi, c'est non seulement incompréhensible, c'est tout de même assez choquant. Cela montre qu'après 49 ans, cela vous permet de juger les Suisses sans vous sentir concerné par le débat suisse lui-même. Vous voyez ce débat comme un étranger.
Et cela appuie le fait que la double nationalité est un scandale. Cet accumulation de nationalités différentes est un non-sens absolu. On ne vous a pas naturalisé de force, vous avez dû le demander. En le demandant, vous acceptez de jouer le jeu dans les règles qui sont préétablies et vous ne vous tenez pas en retrait en jouant aux "Lettres persanes"...

Écrit par : Géo | 06/02/2014

" Vous voyez ce débat comme un étranger." En ce sens que dans cette initiative, vous voyez de la xénophobie - ce qui est très contestable - et non un pays qui est débordé de partout par un afflux incessant de travailleurs venus de l'Europe en crise. Hôpitaux, logements, routes, écoles, cela craque de partout et vous vous lamentez sur le sort des Nobles Etrangers (la xénophilie est virulente par ici...) dont la venue ne serait pas acceptée avec la soumission voulue par ce peuple de bergers ignares et incultes.

Écrit par : Géo | 06/02/2014

Etre convaincu que beaucoup voteront "oui" pour des raisons émotionnelles plutôt que rationnelles ne constitue pas d'après moi une "insulte", ou alors certains se sentent très facilement insultés. Qu'il y ait parmi eux une proportion de xénophobes est pour moi une certitude et donc une source de tristesse et de regret. D'ailleurs un xénophobe qui affiche fièrement sa xénophobie n'a pas à se sentir insulté lorsqu'il est ainsi qualifié. Que certains soient convaincus que les problèmes de pollution, de circulation et de logement sont dus à l'immigration, soit, mais sans nier ces problèmes, je suis pour ma part convaincu que leur source réside avant tout dans nos lenteurs, nos lourdeurs administratives, nos oppositions répétées et donc notre incapacité de construire les infrastructures pourtant nécessaires. Oui, je suis binational mais je n'ai rien demandé: on m'a proposé la nationalité facilitée après 33 ans passés en Suisse et je l'ai acceptée avec plaisir. Mes plus proches sont nés Suisses. A la différence de certains, je considère toutefois la binationalité comme une chance et non une tare, une ouverture qui permet de voir la Suisse que j'aime - n'en déplaise à certains - avec des yeux à la fois intérieurs et extérieurs. J'aime la fondue et la raclette, les combats de reines, le cor des alpes, l'Escalade, le cortège des promotions, les défilés de pompiers, les vins genevois et la fanfare de Meinier. Loin de moi l'idée de m'en moquer! Je suis juste amusé lorsque j'observe certains Suisses prétendument "de souche" devoir se référer à la mascogne officiellement distribuée à cet effet pour chanter l'Hymne national ou les 2e-4e et 68e couplets de "Cé qu'è lainô", mal placés donc pour donner des leçons, les petits...mais là je m'écarte du sujet! Bonnes votations dimanche et que le camp gagnant fête sa victoire non pas par des fanfaronnades, mais avec retenue et dignité.

Écrit par : Ashwani Singh | 06/02/2014

"je considère toutefois la binationalité comme une chance" Une chance pour vous certainement, mais un fait juridique qui ne tient pas la route si on réfléchit un peu sur ce sujet...
D'accord avec vous sur les lenteurs, mais cela fait partie de la démocratie suisse. Et ce n'est pas adapté à un pays submergé par une vague d'immigration. Pour ça, mieux vaut une bonne dictature, n'est-ce pas ?

Écrit par : Géo | 06/02/2014

Je ne vois qu'une raison à ce billet tardif, une connivence émotionnelle et amicale avec Philippe Souaille! Ce n'est que pour mettre de l'huile sur le feu! Les jeux sont faits et les Suisses qui sont chez eux et ceux qui se sentent chez eux en regardant bien en face les problèmes ont déjà votés depuis longtemps!
Dans mon milieu qui n'est pas bobo ni des élites qui profitent de main d'œuvre bon beurre, le OUI est massif! Nous verrons de quoi est constituée notre patrie!

Écrit par : Corélande | 06/02/2014

"Et ce n'est pas adapté à un pays submergé par une vague d'immigration. Pour ça, mieux vaut une bonne dictature" + "connivence émotionnelle et amicale avec Philippe Souaille" --> gouvernance mondiale --> quoi de plus ouvertement fasciste que l'idée de gouvernance mondiale ?

Écrit par : Géo | 06/02/2014

C'est sûr la gouvernance mondiale, c'est fasciste !
C'est pour ça que tous les gouvernements fascistes et plus généralement tous les gouvernements dictatoriaux, de gauche comme de droite ont tous sans aucune exception été des gouvernements fortement nationalistes.

Écrit par : Swiss Parano | 06/02/2014

"mais a aussi imposé beaucoup plus de restrictions sur les ressortissants extra-UE"
C'est notamment le cas pour les femmes d'Amérique du Sud qui servent de "boniches", de nettoyeuses et de gardes d'enfants chez nous (en particulier chez nos "élites") et qui sont parfois "tolérées" avec amendes, si elles ne se font pas remarquer, menacées de renvoi et même expulsées souvent.
Cela de la part des autorités "xénophobes" de Suisse en application, notamment, des directives de l'UE.

Écrit par : Mère-Grand | 06/02/2014

Evidemment il y a des xénophobes, mais il y a aussi ceux qui en ont marre de leur situation concrète, notamment en matière de logement et de criminalité. Qui en ont marre des balkaniques qui .... et des africains que.... Ceux là ne sont pas xénophobes. Ceux qui sont contre une densité élevée de population ne sont pas xénophobes. Et puis il y a ceux qui votent pour faire tomber les bilatérales pensant que cela conduira à l'adhésion tant l'Alleingang serait insupportable. Il y a ceux qui pensent on va renégocier et que cela sera mieux.

J'aimerai inviter à lire le traité actuel et son article 18.

La renégociation que le peuple suisse exigerait en cas d'acceptation n'est pas affaire de l'UE mais de chacun des 28 Etats européens. La modification proposée devra être acceptée par les 28 Etats européens. Et non en comité des ministres, mais par la voie d'une ratification dans chacun des 28 Etats européens. 28 votes parlementaires pour faire suite aux demandes de la Suisse.

Ridicule. Je propose un triste jeux : quel est le premier pays qui ferra savoir qu'il ne veut pas de cette modification ? Si certains pays s'indignent, comme l'Espagne, qui nous à envahi bien moins que ses deux voisins, je les comprendrait. Et si l'Espagne, invité permanent du G20, nous retombait dessus au G20 et que cela aggrave la situation de la Suisse, je le comprendrais.

Attention, ils respectent notre souveraineté, mais notre souveraineté consiste à dénoncer l'accord, pas à venir avec des propositions ridicules.

Contrairement à vous je pense que cela changera beaucoup les choses. Que nous quitterons les bilatérales. Sur quoi le peuple Suisse choisira : Alleingang ou UE.

A moins que ... le Conseil fédéral vienne devant le peuple et les cantons et fassent part du résultat des négociations ordonnées par le peuple et lui demande si dénonciation il doit y avoir. S'il le fait dans le délai c'est démocratique. Ce que le peuple a fait, il peut le défaire. Et le peuple et les cantons voterons en connaissance d'un fait : on ne peut imposer notre volonté à 28 Etats, 28 parlements, 28 peuples d'Europe.

Nous sommes souverains. Nous pouvons dénoncer l'accord et tous les autres. Mais nous ne pouvons imposer à 28 Etats notre volonté.

Il vaudrait mieux voter ECOPOP l'année prochaine. Cela serait clair et éviterait tergiversations et ridicule.

Mme Corélande. De toute manière vous vous ferrez tondre. Blocher a une très bonne tondeuse. Tiens, je vais demander à Duval votre identité. Plus exactement je vais assigner AAAAA devant le Tribunal civil et faire entendre le témoin Duval à qui nous demanderons votre identité. Vous n'y avez pas pensé ? C'est bien ce que je dis : de toutes les manières vous vous ferrez tondre.

Bon pour votre identité, elle m'est égale.

http://www.ecopop.ch/joomla/index.php/fr/

Écrit par : CEDH | 06/02/2014

Bravo CEDH pour un défendeur des droits de l'homme (certainement pas de la femme puisque vous voulez me tondre!) On sait qui sont les vrais fascistes
maintenant! Vos confirmez donc bien ce que je dis et redis depuis des mois.
Nous sommes menacées physiquement pour nos idées, c'est grave et il faut que cela se sache. Désolée mais M. Duval s'est engagé à ne pas divulguer mon identité et maintenant pour moi c'est clair, plus personne n'aura mes coordonnées perso!

Écrit par : Corélande | 06/02/2014

@CEDH

Si on vous suit bien, la Suisse ne peut aucunement contrôler son immigration ? C'est donc la fuite en avant qui nous reste et une forme de suicide par la même occasion. Car nous sommes 8 Mio d'habitants dans un territoire habitable minuscule et qui le sera encore moins dans le futur...

Et au rythme sur lequel nous en sommes arrivés là, les 10 Mio sont pour très bientôt ! Cela vous réjouit-il ? Moi, comme tant d'autres citoyens, non. Nous n'en voulons plus même au nom de la sacrosainte économie...Le bonheur d'un peuple et d'un pays n'est certainement pas qu'une affaire de quantité bien au contraire.

PS : cessez ces menaces en rapport avec le code civil, vous êtes sur un blog et pas dans un tribunal. Utilisez vos arguments et pas les juges pour traiter d'un événement politique.

Écrit par : Exprof | 06/02/2014

Swissparano @ "de gauche comme de droite ont tous sans aucune exception été des gouvernements fortement nationalistes" Absolument. Et pour faire une gouvernance mondiale, il faut considérer l'humanité entière comme une seule nation. Cela risque d'être difficile démocratiquement.
Essayez déjà de résoudre le problème ne serait-ce qu'en Syrie. Fastoche, pas vrai ?

Écrit par : Géo | 06/02/2014

Tiens, tiens, ma réponse à la tonte de ma tête programmée a été supprimée!
Bravo, vous êtes vraiment de vils personnages et vous propos le démontrent!

Écrit par : Corélande | 06/02/2014

@ Corélandre

Vous mélangez tout et ne comprenez rien, comme d'habitude.

1. C'est Blocher qui continuera à vous tondre financièrement.
Relisez moi :"Blocher a une très bonne tondeuse."
Blocher c'est UDC tendance hyperfriquée, conservatrice, mais hyperfriquée et fondamentalement ultralibérale. Genre Bush aux USA. Ces gens vous ont tondus et continueront à le faire, bilatérales ou pas. Lors du vote initial sur les bilatérales I, il préconisait quoi Blocher ?

2. Pour vos coordonnées perso je vous le recommande bien évidemment.

Je vous voulais simplement vous mettre en garde et vous surréagissez, avec les tripes, sans réfléchir. Commed'hab. Je m'excuse pour avoir provoqué cette réaction émotionnelle. Cela doit être désagréable pour vous.

Franchement M. Duval est un retraité qui a peu de mémoire et ne se rappelle pas de vous. Donc il ne pourra rien dire au Tribunal. Quant à son fichier, là cela devient plus compliqué en droit et, en fait, cette homme est désordre au point de perdre les données collectées. C'est pas de Duval que vous avez à craindre grand chose.

Soit dit, en passantm je ne vois pas en quoi vos écrits pourrait entraîner de la part de qui que soit des rétorsion physiques.

3. Vous votez OUI par peur. Les albanais vous font peur. Ils remplissent les chambres pupillaires valaisannes, dites vous. Je vous comprends. Mais il ne sont pas membre de l'UE.

4. Pour tondre spécifiquement les femmes, mode libération française, il faudrait être sexiste. Je ne le suis point. Blocher, en 1984 était contre l'égalité hommme-femme dans le cadre du mariage.

5. Vous voyez, moi je suis un pauvre agrarien des villes. Et je me fait tondre par le PLR ou l'UDC-Blocher. Je choisi celui me tond le moins. Vous aussi. Nous ne somme pas du même avis aujourd'hui.

6. Tous cela démontre que vous pensez de travers. Branchez donc le Système II (votre Cerveau) et mettez de côté le système I (les tripes).

Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée. Allez sur amazon.fr et jetez y un coup d'œil.

Écrit par : CEDH | 06/02/2014

@ Corélandre

Vous mélangez tout et ne comprenez rien, comme d'habitude.

1. C'est Blocher qui continuera à vous tondre financièrement.
Relisez moi :"Blocher a une très bonne tondeuse."
Blocher c'est UDC tendance hyperfriquée, conservatrice, mais hyperfriquée et fondamentalement ultralibérale. Genre Bush aux USA. Ces gens vous ont tondus et continueront à le faire, bilatérales ou pas. Lors du vote initial sur les bilatérales I, il préconisait quoi Blocher ?

2. Pour vos coordonnées perso je vous le recommande bien évidemment.

Je vous voulais simplement vous mettre en garde et vous surréagissez, avec les tripes, sans réfléchir. Commed'hab. Je m'excuse pour avoir provoqué cette réaction émotionnelle. Cela doit être désagréable pour vous.

Franchement M. Duval est un retraité qui a peu de mémoire et ne se rappelle pas de vous. Donc il ne pourra rien dire au Tribunal. Quant à son fichier, là cela devient plus compliqué en droit et, en fait, cette homme est désordre au point de perdre les données collectées. C'est pas de Duval que vous avez à craindre grand chose.

Soit dit, en passantm je ne vois pas en quoi vos écrits pourrait entraîner de la part de qui que soit des rétorsion physiques.

3. Vous votez OUI par peur. Les albanais vous font peur. Ils remplissent les chambres pupillaires valaisannes, dites vous. Je vous comprends. Mais il ne sont pas membre de l'UE.

4. Pour tondre spécifiquement les femmes, mode libération française, il faudrait être sexiste. Je ne le suis point. Blocher, en 1984 était contre l'égalité hommme-femme dans le cadre du mariage.

5. Vous voyez, moi je suis un pauvre agrarien des villes. Et je me fait tondre par le PLR ou l'UDC-Blocher. Je choisi celui me tond le moins. Vous aussi. Nous ne somme pas du même avis aujourd'hui.

6. Tous cela démontre que vous pensez de travers. Branchez donc le Système II (votre Cerveau) et mettez de côté le système I (les tripes).

Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée. Allez sur amazon.fr et jetez y un coup d'œil.

Écrit par : CEDH | 06/02/2014

Swissparano @ Je suis sûr que ceci vous intéressera, à propos de gouvernance mondiale :

UTOPIES ET CONTRE-UTOPIES
d’hier et d’aujourd’hui
par le Docteur Marcel DANAN

L’utopie peut être bonne quand elle n’a pour but qu’un progrès réel en vue d’un avenir meilleur. Elle peut être nocive lorsqu’il s’agit d’un dogme prétendant imposer le meilleur des mondes. Elle est une nécessité quand elle signifie la recherche d’autres valeurs à la place d’un monde clos. Elle peut être souvent « une vérité prématurée » , comme écrivait LAMARTINE. L’utopie est dangereuse quand elle fait violence à la réalité en imposant le rêve avec brutalité .L’effondrement des utopies totalitaires du siècle dernier n’aurait servi à rien s’il n’était suivi d’une prise de conscience nous faisant admettre que le progrès doit être cherché avec patience et modestie. Dans le monde d’une utopie réalisée il n’y a plus de place pour le changement et l’utopiste. L’utopie tue l’utopie !
Peut-on encore parler d’utopie dans un monde qui a vu disparaître dans les drames et le sang les constructions intellectuelles promettant « des lendemains qui chantent ». Peut-on croire encore à des fictions réalisables dans le futur alors que la science va plus vite que la science-fiction ? Doit-on considérer l’utopie comme la construction d’un univers régi par des principes différents de ceux qui gouvernent le monde présent avec un sentiment de croyance et d’espoir, ou bien doit-on jeter sur elle un regard péjoratif comme étant un idéal séduisant mais irréalisable compte tenu de la nature de l’homme et de ses conditions de vie ?
Il y a toujours eu et il y aura toujours des utopies et des utopistes car l’être humain est doué d’imagination et cherche à échapper à l’emprise de la réalité par des rêveries. Il arrive souvent que l’homme cherche à faire passer ses fantasmes dans la réalité. Notre imagination crée des chimères, des illusions, des fantaisies, inséparables de l’utopie. Les créateurs d’utopie ont tous eu un souci d’affabulation et une tendance imaginative remarquable. PLATON disait « nous inventons comme des enfants », FOURIER, créait des néologismes et MORE utilisait un alphabet confidentiel.

AUX CONFINS DE L’UTOPIE
L’utopie a des analogies avec les grandes croyances

Utopie et mythologie.
Le mythe rejoint l’utopie en ce sens qu’il est une représentation idéalisée de l’état de l’humanité dans un passé ou un avenir fictif. Le mythe de l’ATLANTIDE engloutie par les eaux est au point de départ de l’histoire de l’utopie. Il s’agissait déjà d’une île. Le mythe de l’AGE d’OR était lié dans l’antiquité au temps cyclique et au retour des astres dans leur conjonction première. Sa fin survint quand l’humanité fut assez nombreuse ce qui nécessita une organisation sociale et le renoncement aux chimères. Quant au PARADIS PERDU, où régnait l’abondance , la paix, la concorde, la communauté ,il est un mythe qui a généré des nostalgies en particulier celle de la liberté, de la vie facile de la longévité, la mort n’étant qu’un doux sommeil. Là s’arrête la comparaison entre mythe et utopie :le mythe est une construction anti-intellectuelle, c’est un récit fabuleux, non réfléchi, mettant en scène les forces de la nature personnifiés alors que l’utopie prétend être une procédure typiquement intellectualisante.

Utopie et idéal
Elles différent, l’utopie étant la construction antérieure à toute application à la réalité d’un modèle fermé sur lui-même, parfaitement construit et ce dans le moindre détail en vue d’aboutir à une société parfaite. L’idéal est par contre un projet, un objectif. L’utopie propose et impose de façon totalitaire un modèle alors que l’idéal est un concept régulateur (KANT) qui tend à approcher la perfection sans pouvoir l’atteindre. L’utopie n’admet pas la critique.

Écrit par : Géo | 06/02/2014

@ Exprof

Savez-vous lire ? J'ai écrit que la Suisse pouvait contrôler sa population. Cela relève de sa souveraineté. Pour cela elle dénonce le traité de libre circulation et, avec, toutes les bilatérales.

Par contre, la Suisse ne peut pas imposer unilatéralement ses conditions à 28 Etats. Si nous ne sommes pas une colonie, nous n'avons pas 28 colonies.

D'ailleurs la référence à ECOPOP .....

PS :Corélandre

On a rien censuré. C'est dommage pour elle.

Il n'y a aucune menace. Pas le moindre menace. Vous êtes à côté de la plaque. Seriez-vous un avatar de Corélandre. Au passage, je note que pour vous un Tribunal est une menace et attire l'attention sur le fait que l'usage du mot menace est limite.

Écrit par : CEDH | 06/02/2014

Géo, tous les gouvernements dictatoriaux se sont appuyés sur la fibre nationaliste d'une partie de leur population pour présenter l'étranger comme le diable à vaincre à tout prix.
Alors qu'en démocratie, la majorité protège les minorités et s'il n'y a plus d'étranger, il n'y a plus d'ennemi.
Cela ne signifie pas qu'il n'y a plus derivalités ni de jalousies populaires entre voisins. Mais en Suisse, par exemple, cela fait plus de 160 ans que l'on ne s'est pas fait la guerre entre cantons en dépit des détestations sur la langue ou la religion.
Parce qu'il y a un gouvernement fédéral et des règles librement acceptées, dont certaines non écrites quant à la composition du Conseil Fédéral etc. En fait c'est précisément parce qu'il lui fallait gérer cette diversité que la Susse est devenue démocratique. Tant qu'elle restait un Etat alémanique avec quelques colonies latines (jusque Napoléon en gros) elle pouvait demeurer autoritaire et même dictatoriale et ne s'en privait pas. Les exécutions du Major Davel et de Nicolas Chenaux pour complaire au maître alémanique le rappellent.
Accessoirement, avec une gouvernance mondiale, le contrôle des armes de guerre evient sacrément plus facile.

Écrit par : Gouvernance Mondiale | 06/02/2014

Vu de loin, c'est très rigolo ces débats sur cette initiative, on sait pas trop qui pense quoi et pour quelle raison, mais au moins y a de l'ambiance. Dès lundi ça va être mort sur la plateforme, et surtout que vont bien pouvoir faire les commentateurs habituels pour tuer le temps ?

Écrit par : Tapioca | 06/02/2014

"Tiens, je vais demander à Duval votre identité. Plus exactement je vais assigner AAAAA devant le Tribunal civil et faire entendre le témoin Duval à qui nous demanderons votre identité. Vous n'y avez pas pensé ? C'est bien ce que je dis : de toutes les manières vous vous ferrez tondre."

Dites CEDH, non seulement vous êtes arrogant, mais en plus vous mentez comme un arracheur de dents! Vous ne reconnaissez pas vos textes maintenant ?

Écrit par : Exprof | 06/02/2014

@ Exprof

Citation incomplète. Le texte en entier est :

"Mme Corélande. De toute manière vous vous ferrez tondre.
BLOCHER A UNE TRES BONNE TONDEUSE.
Tiens, je vais demander à Duval votre identité. Plus exactement je vais assigner AAAAA devant le Tribunal civil et faire entendre le témoin Duval à qui nous demanderons votre identité. Vous n'y avez pas pensé ? C'est bien ce que je dis : de toutes les manières vous vous ferrez tondre.

BON POUR VOTRE IDENTITE, ELLE M'EST EGALE"

Je veux bien admettre que vous ayez pas été capable de lire la dernière phrase. Mais, s'agissant de la suppression de l'incise, je suis dubitatif. Je laisse les lecteurs se faire une opinion quant à votre bonne foi.

Bonne foi ou pas, avatar de Corélande ou non, ce blog n'est pas consacré au sujet. Maintenant si vous voulez m'injurier, allez-y ... comme Souaille et un retentissant salopard dont il m'avait, entre autre, affublé.

A propos, le mot avatar est d'origine indienne.

https://de.wiktionary.org/wiki/Avatar

Écrit par : CEDH | 06/02/2014

"et surtout que vont bien pouvoir faire les commentateurs habituels pour tuer le temps ?" Bonne question. Ils vont faire comme vous, poser des questions oiseuses...
Gouvernance Mondiale : Philippe Souaille, sors de ce corps !
A part ça, aborder la question suisse est très intéressant, cela permet de revenir sur le problème de l'Europe. Les problèmes que vous soulevez dépendent d'une masse critique. La démocratie directe n'est plus possible en Europe déjà, que dis-je, en France même. Si les Français ont adopté cette 5ème République quasi-dictatoriale, c'est pour échapper au parlementarisme stérile de la 4ème.
C'est pour cela que je milite contre la surpopulation en Suisse : avoir une chance de garder des conditions démocratiques. Une fois entré en Europe, fini, terminé...
la gouvernance mondiale est purement utopique et comme l'indique que vous n'avez évidemment pas lu, "l’utopie propose et impose de façon totalitaire un modèle"
Et lisez ou relisez ceci :
"L’effondrement des utopies totalitaires du siècle dernier n’aurait servi à rien s’il n’était suivi d’une prise de conscience nous faisant admettre que le progrès doit être cherché avec patience et modestie."
Souvenez-vous que le trotskisme ou le maoïsme de nos jeunes années étaient précisément une recherche d'Ordre mondial. Vous en avez vu les défauts alors que nous étions quelques centaines. Je me trompe ?

Écrit par : Géo | 06/02/2014

Corélandre

Au passage, "faciste" a valu une plainte pénale d'un Conseiller national UDC genevois. Mais je vous rassure, je trouve que cette plainte était déplacée. En ce me concerne ,si cela est votre avis vous pouvez l'exprimer.

Soutenez votre maître, l'UDC friquée, qui veut maintenir la prévalence du parlement sur le peuple.

Écrit par : CEDH | 06/02/2014

"Au passage, "faciste" a valu une plainte pénale d'un Conseiller national UDC genevois."

Avez-vous la référence de cette plainte ? Je ne trouve pas grand chose à ce sujet ?

Écrit par : Plouf | 06/02/2014

On se tutoie, maintenant Géo ?
Non sérieusement, je vous croyais plus malin. Utopie ou idéal, ce ne sont que des mots. Souaille est d'ailleurs extrêmement clair dans son "Utopie Urgente" et il parle bien de but à atteindre, donc d'idéal, se contentant de fournir des pistes à la réflexion, sans aucune solution clé en mains. La gouvernance mondiale n'a d'ailleurs rien d'une utopie, elle est déjà là de fait, mais mérite d'être amendée, améliorée, démocratisée. Que vous le vouliez ou non, cela se fera, car un village global ne peut pas vivre sans organisation globale. Et ce village va rester global,à moins de laisser tomber Internet, les avions, les bateaux etc...
Pour ce qui est des soi-disants limitations à la démocratie qui font qu'une grande structure ne pourrait l'être, pour un scientifique, vous me surprenez. Quelles seraient les expériences qui le prouvent ? En dehors de votre intuition perso, bien sûr.
Ce que dit CEDH si-dessus est tout à fait juste. Que l'on soit dans l'UE ou pas, le problème est que l'on ne peut pas imposer notre volonté à 28 pays. Même si notre démocratie directe est la meilleure. Encore moins à 200. Or nous avons des rapports quotidiens avec ces pays. Les 28 et les 200. Ce qui implique des règles. Qui doivent être élaborées d'un commun accord. Elle est là, la gouvernance mondiale.
Blocher et consorts peuvent bien raconter ce qu'ils voudront, nous ne pouvons pas nous passer de collaborations avec les 200 autres pays qui composent cette planète et en particulier les 28 qui sont nos voisins continentaux. Alors certes les Suissesont le droit de décider de vivre en autarcie. Mais leur raconter qu'ils sont tellement riches, puissants, beaux et intelligents qu'ils pourront faire tout ce qu'ils veulent comme ils veulent et en plus garder leur niveau de vie qui dépend à 70% de leurs échanges avec l'étranger, c'est se foutre dumonde.

Écrit par : Gouvernance Mondiale | 06/02/2014

La libre circulation est un des volets des accords bilatéraux avec l'UE (d'autres concernent la recherche, les transports, etc.). La libre circulation permet à un employeur Suisse d'embaucher librement une personne originaire d'un pays de l'Union. Généralement elles optent pour les personnes les mieux qualifiées, souvent, il faut l'avouer, des étrangers. Ces embauches montrent la santé de nos entreprises - je m'en réjouis - mais cesseront à la prochaine crise, qui nous frappera certainement tôt ou tard. Ça n'a rien à voir avec les réfugiés, les criminels, les dealers et les sans-papiers que la Suisse peut déjà gérer sans en référer à qui que ce soit, mais qu'elle semble avoir malgré tout beaucoup de peine à le faire et continuera probablement à en avoir, initiative ou pas. Si l'initiative passe, je doute fort que l'UE appliquera immédiatement la fameuse clause "guillotine" (dénonciation de l'ensemble des accords bilatéraux, ce qui serait très ennuyeux pour nous pour des tas de raisons). Je crois plutôt que deux parties joueront le jeu complice suivant: la Berne fédérale en fera le moins possible pour le pas provoquer la clause guillotine, tout en faisant croire à l'opinion qu'elle "agit"; l'UE fermera les yeux sur les quelques "mesurettes" adoptées par Berne. L'effet d'un "oui" à l'initiative sera donc d'après moi très limité, car des "mesurettes" seront probablement également prises en cas de rejet de l'initiative afin de tenir compte de l'avis d'une minorité représentant quasiment la moitié de la population. Voilà, c'est sur cela que je souhaitais votre avis (voir le titre de mon post).

Je vais clore la discussion pour la reprendre dès le matin du lundi 10 février. Merci pour tous vos commentaires même si peu étaient réellement pertinents, mais comme vous le savez, je ne "modère" pas ce blog (euphémisme adopté par certains pour dire "censurer" ou refuser les avis contraires ou déplaisants). Voyez-y un signe de démocratie et non de dictature ou de fascisme, débat parallèle qui semble avoir passionné un certain nombre d'entre vous. Bonne soirée.

Écrit par : Ashwani Singh | 06/02/2014

Les commentaires sont fermés.