15/04/2013

Facebook et les candidats aux élections

Année électorale oblige, nombreux sont les candidats qui nous bombardent de messages sur Facebook et le phénomène ne va que s'amplifier jusqu'en automne. Peut-être s'imaginent-ils qui cela leur apportera des voix. Or d'être visible et actif sur Facebook est à double-tranchant. Pour autant que l'activité soit raisonnablement espacée et que les propos tenus soient originaux, intelligents, profonds et sensés, cela sera pourrait être perçu comme positif. Ceux qui par contre passent leur journée sur Facebook ne font qu'étaler l'évidence qu'ils n'ont pas grand-chose à faire dans le cadre de leur activité professionnelle: s'ils appartiennent à des professions libérales ou sont indépendants, on évitera donc de faire appel à leurs services; s'ils sont fonctionnaires, c'est grave (au moins, s'ils sont salariés du secteur privé, ils peuvent toujours se faire virer!).

Votons d'abord pour des candidats qui ont des idées, un programme, du courage, qui inspirent confiance et qui, s'agissant des réseaux sociaux, font preuve de maturité. Ceux-là auront un site Internet, un blog, un compte Twitter et une page Facebook (à distinguer d'un profil Facebook), et sauront les utiliser chacun à bon escient, avec mesure et intelligence, même parfois avec humour. Ils soignent également leur orthographe…

Puis il y a ceux qui n'ont rien compris à tout cela, qui passent leur temps sur Facebook à nous dire "belle journée", "temps pourri" ou d'autres banalités et âneries pendant leurs heures de travail (ce qui n'empêche pas qu'ensuite 50 abrutis disent qu'ils "aiment"), ou tout au plus à nous servir des copiés-collés d'articles TdG. Ils ne font que de nous prouver qu'ils sont, au fond, creux et immatures. Vous voulez voter pour eux? Moi pas.


(P.S: je ne suis pas candidat).

12:32 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook