28/01/2013

24 janvier 1966: un Boeing s'écrase contre le sommet du Mont Blanc

Le matin du 24 janvier 1966, le vol Air India 101 venant de Beyrouth s'est écrasé contre le Mont Blanc lors de sa descente vers Genève. Le vol 101 de Mumbai à Londres était assuré par un Boeing 707 immatriculé VT-DMN (et, pour le détail, portant le nom de "Kanchenjunga", un sommet de l'Himalaya haut de 8600 m…). 

Alors que l'avion se trouvait au niveau de vol 190, soit à une altitude d'environ 5700 m, l'équipage a reçu l'instruction qu'il pouvait descendre vers Cointrin. Le pilote, croyant avoir passé le Mont Blanc, a amorcé sa descente et s'est écrasé contre la montagne à une altitude de 4750 m, soit à 58 petits mètres du sommet. Tous les 101 passagers et les 11 membres de l'équipage ont péri sur le coup. Parmi les victimes se trouvait le Président de la Commission indienne pour l'énergie atomique, le Dr. Homi Jehangir Bhabha, qui se rendait au CERN, raison pour laquelle certains ont cru à un acte de terrorisme des services de tel ou tel état. D'autres avancent l'hypothèse d'une collision avec un avion de chasse français ou italien, affaire qui aurait été étouffée. 

_________________________________________________

Boeing 707 de la compagnie Air India

_________________________________________________

Lieu de l'accident, sur l'arrête sommitale

Je m'abstiendrai de commenter les conclusions de l'enquête officielle du BEA (Bureau d'Enquêtes et d'Analyses) concernant l'enchaînement des événements ayant causé l'accident (télécharger le rapport). J'écris toutefois ces lignes pour deux raisons: 

  • J'avais moi-même fait le voyage en avion de l'Inde pour rejoindre mes parents à Genève juste quelques semaines plus tôt, le 15 décembre 1965 pour être précis, et l'accident avait bien sûr laissé une forte impression sur le jeune de 16 ans que j'étais alors; un sac postal de l'avion avait été récupéré à Chamonix et, dans les jours suivant l'accident, mes parents avaient reçu plusieurs lettres de parents  et d'amis en Inde, portant le tampon de Chamonix.
  • Près de 50 ans plus tard, des débris du Boeing continuent de faire surface aux pieds des glaciers entourant le Mont Blanc - et tout particulièrement au glacier des Bossons. C'est ainsi que je me suis trouvé récemment en possession d'une plaque métallique (v. photo): un raidisseur est riveté sur sa face intérieure - reconnaissable à la couleur verte (paraissant bleue sur la photo) du traitement anticorrosion à base de chromate de zinc - alors que sa face extérieure est blanche, probablement par anodisation plutôt que par peinture. Il m'est impossible de dire s'il s'agit d'une pièce provenant du fuselage, des ailes ou de l'empennage, et la pièce est d'ailleurs probablement trop petite pour que même un expert puisse en tirer des conclusions.

Je garde cette pièce en hommage à la mémoire de ceux qui ont perdu la vie le jour fatidique du 24 janvier 1966 lors de l'accident du vol Air India 101. 

_________________________________________________

Face intérieure

_________________________________________________

Face extérieure

15:15 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

On a attiré mon attention sur un point de détail concernant de Dr. Bhabha: il ne se rendait pas au CERN, mais à Vienne (avec correspondance à Genève) pour participer à une réunion du comité scientifique de IAEA.

Écrit par : Ashwani Singh | 31/01/2013

Les commentaires sont fermés.