03/09/2012

En Inde, l'avenir est noir

Tout comme en Chine, le charbon constitue et constituera longtemps encore la principale source d'énergie électrique. Déjà pas loin d'un milliard de tonnes (en partie importées) par an sont extraites uniquement pour la production d'électricité, sans parler de la consommation de charbon dans la sidérurgie et dans d'autres secteurs industriels. Alors que hydro-électrique représentait plus de la moitié de la production d'électricité indienne en 1960, elle n'en représente que 14% aujourd'hui, la croissance ayant été essentiellement réalisée au moyen de combustibles fossiles.

coal_india2.jpg

coal_india3.jpg

 


ci-dessus: nouvelle centrale de haute puissance
en Inde

Avec les différents projets de de centrales thermiques de puissance dite "utra-méga" (4 GW ou plus), cette tendance ne va que s'accentuer. Ainsi, selon une étude de McKinsey, le seul secteur de la génération d'électricité en Inde verra ses émissions de carbone augmenter de 250% d'ici à 2030, et sera responsable de 10% de l'augmentation des émissions de carbone mondiales. En tenant compte des émissions chinoises - bien plus importantes encore - on peut alors relativiser les mesures (et mesurettes) prévues - ou les supplémentaires que certains voudraient encore nous imposer - à Genève et en Suisse, et qui n'auront malheuresement AUCUN impact sur les émissions de carbone à l'échelle de la planète: elles ne serviront en effet qu'à tenter de respecter le mieux possible nos engagements internationaux. On peut le regretter, mais c'est ainsi. Qu'on se le dise.

 

10:05 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Je devrais compléter: "...elles ne serviront en effet qu'à tenter de respecter le mieux possible nos engagements internationaux et à nous donner bonne conscience."

Écrit par : Ashwani Singh | 08/10/2012

Les commentaires sont fermés.