14/01/2011

Moi pas aimer criminel étrangé

C'est vrai, je n'aime pas les maffias russes, siciliennes ou calabraises, les mendiants roms, les cambrioleurs géorgiens, les grands trafiquants albanais ou kosovars, les petits dealers maghrébins (Cornavin) et africains (Jardins anglais), les petits braqueurs de banque banlieusards français issus de l'immigration (la fameuse "racaille", d'ailleurs plutôt mauvais amateurs), les joueurs de bonneteau serbes, les voleurs à l'astuce latino-américains, les arnaqueurs nigérians et les voleurs à l'arraché irakiens, guinéens, congolais ou que sais-je encore.


Mais je n'aime pas non plus les tagueurs, les casseurs, les squatteurs, les hooligans de stade, les skinheads, les "Black Blocks" alémaniques, les jeunes alcooliques déjà rentiers AI, les drogués (on n'en parle que peu, mais sans eux, il n'y a bien évidemment pas de dealers…), les entrepreneurs et restaurateurs qui exploitent du personnel au noir, les avocats véreux, ceux parmi les gérants de fortune qui plument leur clients, les pédophiles et autres "sexe-touristes" qui, pour abuser d'enfants, n'hésitent pas à se rendre jusqu'en en Indochine (parmi eux beaucoup de guinéens ou de congolais? J'en doute …).

Et tout comme tout le monde, j'aimerais pouvoir dire "Raus !" "Stopp !" ou encore, comme nos amis vaudois, "Loin !". Mais entre ceux qui ne sont que difficilement expulsables car sans papiers ou titre de séjour, et ceux pour lesquels la question de l'expulsion ne peut même pas se poser, les criminels et auteurs de délits plus ou moins graves sont malheureusement bel et bien parmi nous, et probablement pour longtemps.

Prenons plutôt les réels problèmes de l'insécurité et de la criminalité par le bon bout de la lorgnette: une échelle de sanctions pénales enfin réellement dissuasive, des jugements qui ne font plus rire, des peines réellement appliquées, une police présente et visible, et des prisons et maisons d'arrêt offrant une capacité suffisante - pas luxueuses mais sobres, correctes et basiques - pourquoi pas en construction modulaire. Bref, tout un programme en profondeur, à mettre en œuvre durablement dès maintenant. Au boulot!

P.S: d'ailleurs qu'est devenu le fameux Ivan S., violeur et presque Suisse? A-t-il pour finir été naturalisé? Ou alors expulsé, et le cas échéant où? Merci d'avance à toute personne qui pourrait m'apporter des précisions sur une affaire qui continue d'attiser ma curiosité. A.S.

ivan-500x237.jpg

12:07 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook

Commentaires

J'ai rencontré Ivan S. l'autre soir à l'apéritif des voeux du PLR. Il m'apparut en excellente santé. Violeur ? Je ne crois pas, non.
En revanche il semblerait qu'un certain Christoph B., Suisse de souche, avant de faire fortune, a jadis dévalisé une vieille dame en la soulageant contre son gré de l'entreprise léguée par son mari.

Écrit par : Séraphin Lampion | 14/01/2011

Ah,au fait,dans l'affaire Christoph B. il y en avait pour plusieurs dizaines de millions...

Écrit par : Séraphin Lampion | 14/01/2011

Juste pour l'anecdote, et compléter votre propos sur l'Indochine et les sexe touristes:

- A Bangkok, Sukumhvit Soi 5 a été rebaptisé "Soi Africa", et c'est pas beau a voir. C'est tombé sous la coupe de Nigérians (principalement) qui y pratique trafic de drogue, arnaque et proxénétisme avec violence de la pire espèce.

- A Phuket (par exemple) certains allemands, anglais ou suisses sont loin d'être des modèles de décence et de dignité humaine. Mais les spécimens vraiment les plus ecoeurants sont des moyens-orientaux. Probablement du fait que l'alcool et le sexe étant totalement interdit chez eux, ils ne connaissent aucune limite dans le sordide.

Écrit par : Libertas | 14/01/2011

Parlant de ces crapules-touristes sexuels suisses qui vont sévir dans des pays chauds: il faut espérer que ces pays ne nous renvoient pas nos ressortissants-criminels. Il s'agirait pas qu'ils aient la même idée que nous...

Écrit par : Fufus | 14/01/2011

Vous plaisantez Fufus ? "Ces pays", et notamment la Thaïlande, expulsent systématiquement les criminels étrangers.

Écrit par : Eastwood | 14/01/2011

@libertas: nous avons pris bonne note: les pédophiles suisses qui se rendent en Indochine sont, comparés à certains, des pédophiles "gentleman" qui utilisent des capotes qualité suisse marquées à l'arbalète, qui se lavent les mains avant et après et qui disent s'il vous plait et merci. Soyons-en fiers !

Écrit par : Chat_T | 16/01/2011

@Séraphin Lampion: Ivan S se cacherait-il derrière l'identité d'un certain très respectable éditeur genevois? Mais que fait la police !!!!!

Écrit par : Ashwani Singh | 16/01/2011

@Chat_T, mon propos était uniquement d'illustrer que "les occidentaux" n'ont de loin pas l'exclusivité des comportements sexuels reprehensibles.

Pour le reste je vous laisse avec votre fierté déplacé et vos fantasmes nauséabonds.

Écrit par : Libertas | 16/01/2011

@Libertas: ?????

Écrit par : Chat_T | 17/01/2011

Ayant effectué un travail de recherche universitaire (pas une thèse, ni mémoire, mais un travail de 50 pages tout de même) d'Histoire contemporaine sur la prostitution, je peux vous affirmer, concernant la Thaïlande, le Vietnam, le Laos et le Cambodge, que la majorité des clients sont eux-mêmes asiatiques, avec une prédominance de japonais et chinois en ce qui concerne les très jeunes filles ou enfants. Ce qui ne veut évidemment pas dire qu'il n'y a pas d'Occidentaux, qui comptent pour une grande part, mais il est vrai que la force des devises et le niveau de vie attirent plus les opérateurs de sex-tours et compagnie que des locaux moins riches.

Écrit par : Courant alternatif | 17/01/2011

Durcissement des peines mais surtout cohérence et cohésion entre les différents Cantons. On sait que Genève est plus laxiste que Berne par exemple sur la question et mes criminels étrangers ne sont pas dupes et que les forces de police et prisons sont plus nombreuses en proportion.

Écrit par : Suissitude | 18/01/2011

Il y a un problème à Genève. Si le commerce de la drogue et petits deals fleurissent partout, c'est dixit le fils de mon voisin (majeur, je précise):, 80 % des jeunes fument au moins 1fois par semaine (certains sont plus assidus et c'est plusieurs fois/semaine ou carrément tous les jours, plus rare) plus du haschich facile à trouver. Ce chiffre me paraît farfelu mais disons que nous partons de 50 %. On commence par amender les fumeurs en herbe et consommateurs réguliers occasionnellement revendeurs à la sauvette des amendes de 200 Frs et en augmentant si la quantité est plus grande. On connaît les lieux : unis, collèges, cycles, lieux de sortie, clubs, et lieux habituels de vente. Deux conséquences immédiates : les parents ulcérés font pression sur le politique pour chasser les dealers qui voyant une réelle répression et une perte dans la vente vont voir ailleurs et de plus on remplir les caisses de l'Etat pour continuer sur le terrain la chasse et la lutte contre la banalisation de la fumette et de la drogue. Bien sûr pour cela, il faut nettoyer les consomnateurs comme les avocats, juges, politiciens et autres membres de l'administration qui carburent aux remontants artificiels. Est-ce déraisonnable ?

Écrit par : Sirène | 19/01/2011

réveiller vous les Suisses contre votre système, vous saviez très bien que les plus grands criminels dans votre pays est la mafia avocats procureurs policier et juges, ils sont fait la terreur au sein de la population suisse, combien de suisse ses sont suicidé pour échapper a ces criminels, a l'exemple skander vogt détenu a la prison e lausanne,réveillez contre contre cette mafia de procureur générél chef e police etc...ils vous ont rendu des peureux ils violent vos libertés et joue a vous protegér afin de semer la terreur et la peur ainsi volent violent vos biens et autres,

Écrit par : tryuuuu1 | 13/05/2014

@tryuuuu1 : je ne comprends pas votre commentaire...cependant tu veux dires pas de contre pouvoir dans ce pays qui éventuellement chasse ces malfaiteurs de Policiers, juges avocats...!?

Écrit par : dupraz | 13/05/2014

Les commentaires sont fermés.