• La démagogie, la xénophobie, l'angélisme et la mollesse des arguments

    Imprimer

    On le sait depuis un peu plus d'un an: la majorité des Suisses ne sont pas xénophobes mais par contre mal à l'aise face à l'Islam de plus en plus présent et notamment à ses signes visibles tels que les femmes portant le hijab: craintes et incompréhensions qu'il faut laisser aux sociologues et psychologues le soin d'analyser. Quant aux criminels étrangers, le réflexe instinctif de quasiment toute la population - je vous l'avoue moi-même compris - est d'être ou d'avoir initialement été "pour" leur expulsion.

    Lire la suite

    Lien permanent 2 commentaires