17/10/2010

Communaux d'Ambilly - Une concertation exemplaire

On aurait pu espérer que la presse accueillerait chaleureusement le vote quasi-unanime (une abstention) du Conseil municipal de Thônex pour le préavis positif donné par la commune au Plan Localisé de Quartier (PLQ) lors de sa séance du 5 octobre. Les conditions demandées par les élus dans le projet de délibération - essentiellement des mesures d'accompagnement dans le domaine de la mobilité - ne faisaient pour l'essentiel que de formaliser les points déjà négociés de longue date et acceptés par les services de la mobilité et de l'aménagement du canton: cette concertation réussie entre la commune et le canton est en effet exemplaire.

770233963.jpg

Une commune déjà fortement urbanisée

 

Or il n'en était rien. Dans la Julie du 7 octobre, on pouvait lire que les Thônésiens étaient "une petite communauté repliée sur elle-même, taraudée par l'angoisse de voir déferler de nouveaux habitants". Ce décalage entre l'esprit dans lequel s'est déroulé le vote et le compte-rendu qui en a été fait est ahurissant, voire carrément malhonnête. Je vous fais grâce des autres propos désobligeants tenus à l'encontre des Thônésiens et de leurs élus dans cette édition, car le pire était encore à venir. Dans une interview parue dans le "Tout Immobilier" du 11 octobre, M. Stéphane Barbier-Müller tenait entre autres les propos suivants: "j'ai entendu (sic) un élu dire que Thônex ne pouvait pas accueillir les cas sociaux des autres communes: on croit rêver, en pleine globalisation un habitant de Jussy - sauf s'il est très riche et bien-portant - ne pourrait-il pas habiter Chêne-Bourg, par exemple?" Ou encore: "ce ne sont pas moins de 3100 logements que l'on sacrifie ainsi à l'égoïsme des Thônésiens" et j'en passe et des meilleures.

Lire la suite

11:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/10/2010

Nos amis les orangs-outangs

2810orangutan_narrowweb__300x4280.jpg

Tout comme celui de beaucoup d'espèces sauvages, l'habitat naturel des orangs-outangs est menacé par la déforestation et l'exploitation minière croissante sur l'île de Bornéo. Nous le regrettons bien sûr et voudrions tous faire quelque chose, mais ne sommes pas toujours d'accord sur les mesures à prendre.

Certains groupes politiques de Thônex se sentent hautement concernés et pourraient - par exemple - proposer que certains espaces verts de la commune soient réservés à la culture de figuiers et de bananiers, dont il paraît que les fruits sont particulièrement prisés par ces primates sympathiques et intelligents, avec qui nous partageons apparemment 96% des gènes et dont la branche aurait divergé de celle de l'homme il y a un peu plus de 10 millions d'années.

Bien évidemment ces modestes actions n'auront absolument aucun impact sur la protection de l'espèce, mais  au diable l'objectivité, le pratique, l'utile, le possible et le rationnel, l'important n'est-il pas surtout d'être solidaire et de montrer l'exemple? Alors Thônex, une commune phare dans le domaine? Une proposition que certains pourraient faire au prochain conseil municipal, proposition qui pourrait même recueillir une majorité tant les votes sur ce type de sujet sont étonnants !   (v. mon post précédent).


16:39 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook