25/02/2010

Economie et emploi dans les communes, quelles mesures?

Dans le cadre d'un sondage BBC/Globescan (i) réalisé en automne 2009, on a demandé aux habitants de différents pays s'ils étaient d'accord ou non avec les affirmations suivantes: (1): "le capitalisme est fondamentalement défectueux et un nouveau modèle économique est nécessaire"; (2): "l'état doit jouer un rôle plus actif pour l'acquisition ou le contrôle d'industries importantes". Le graphique ci-dessous illustre de manière éloquente le contraste (la fracture?) entre les pays latins - France en tête - et les pays anglophones en matière de sensibilité du public face à ces questions. L'Allemagne, qui occupe une position intermédiaire pour la 2e affirmation, rejette par contre le plus clairement la première. Bien sûr les mots n'ont pas la même signification partout et le choix de certains mots était peut-être maladroit: "économie de marché" eût peut-être été préférable à "capitalisme" (à connotation plus négative pour certains), mais les tendances sont malgré tout claires.


 

bbc-globescan3.jpg

On ne dispose pas de chiffres pour la Suisse. On pourrait imaginer notre pays proche de l'Allemagne, voire même plus favorable encore à l'économie de marché et à l'interventionnisme minimal; ou alors que nous situerions entre l'Allemagne et les pays latins. Les deux scénarios sont possibles et défendables. Ce qui est par contre quasi-certain, c'est ce qu'une fois de plus ces questions soient perçues de manière différente de part et d'autre du "Roestigraben", la Suisse Romande et Genève en particulier plus proche des sensibilités françaises qu'allemandes - et je ne parle même pas de celles du monde anglophone.

Et Thônex dans tout ça?
Les genevois souhaitent-ils plus de dirigisme "à la française"? Peut-être. A l'échelle de Thônex, différents partis politiques prônent en effet un certain activisme en faveur de l'économie et de l'emploi. Chez les Libéraux, on cherche à attirer des entreprises à forte valeur ajoutée, celles qui créeront les emplois de demain (ii). Chez les socialistes-verts, on ne parle ni de l'économie ni de l'emploi, mais de l'environnement, du logement, de la solidarité, des étrangers, de la région, de la sécurité et de la mobilité. Par contre au MCG, on préconise une toute autre approche: celle qui consiste à favoriser l'emploi des Thônésiens…par les entreprises de Thônex! Fallait y penser! On résoudrait ainsi d'un seul coup les problèmes du chômage et de la circulation… et hop, tant qu'on y est, que toutes les communes s'y mettent !  Rolex et Caran d'Ache, premières entreprises de Thônex, apprécieront. Les électeurs de Thônex aussi, le 21 mars 2010: en effet trois candidats s'affrontent pour le siège laissé vacant par Isabel Rochat, trois personnalités, trois programmes (ou non programmes) très contrastés en matière d'économie, d'emploi et de vision de l'avenir.

(i) http://www.globescan.com/ ; si le sondage n'est plus consultable en ligne, v. "The Economist", 13 février 2009, p.62.
(ii) hhttp://www.apexserv.com/asingh/economie.php

Pour les Thônésiens qui lisent ces lignes, votez Pascal Uehlinger pour le Conseil administratif de THônex le 21 mars 2010 : si vous voulez une commune qui aborde l'avenir avec optimisme et dynamisme, il n'y a vraiment pas de quoi hésiter! Pour le site de Pascal: http://www.pascal-uehlinger.com


 

19:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.