12/02/2010

Vallard ou Etrembières (suite mais certainement pas fin…)

La commission "Transports et circulation" du Conseil municipal de Thônex dont je fais partie a eu l'occasion de s'entretenir récemment avec plusieurs responsables de la Direction générale de la mobilité (DGM), y compris avec son Directeur général M. Yves Delacrétaz. Parmi la longue liste des sujets abordés figurait bien sûr aussi la traversée du lac et l'autoroute de contournement "est", actuellement à l'étude. Or il semble que la Confédération privilégie son aboutissement à Vallard plutôt qu'à Etrembières, la raison invoquée étant qu'elle ne veut pas d'une plateforme douanière autoroutière supplémentaire par rapport à celles qui existent déjà - Bardonnex et Vallard s'agissant du Canton de Genève - et qui sont prétendument déjà suffisamment lourdes à gérer. Berne aurait également clairement fait savoir que les négociations avec la France concernant le tracé seraient de sa seule compétence. La DGM n'est donc que peu impliquée et d'ailleurs semblait peu informée du projet français de déclassement de l'autoroute A 411 (le court tronçon entre Vallard et Etrembières, v. le lien ci-dessous) afin d'en faire une "route urbaine" en partie couverte par des parkings P+R et bordée de commerces et d'activités. Un tel déclassement couplé d'un aboutissement à Vallard dénaturerait évidemment le concept de ceinture autoroutière continue autour de Genève. Or si la DGM n'est que vaguement au courant de ce projet français, ne peut-on pas craindre que Berne ne le soit encore moins?


rade1.jpgQue l'autoroute aboutisse à Etrembières (ma préférence pour les raisons invoquées) ou à Vallard, il est important de faire un choix clair et définitif sans trop tarder, en concertation avec les collectivités locales dont les communes de Thônex, d'Annemasse, d'Ambilly et de Gaillard. Il y aura malheureusement suffisamment de causes de lenteurs et de retards après…Même si les grandes décisions restent de la compétence des autorités nationales des deux pays, nous devons tous, au niveau local, nous assurer que les informations circulent et surtout, remontent là où il faut.

Que l'autoroute soit réalisée en dix, quinze ou vingt ans, trop de décisions d'aménagement à prendre dès maintenant à Thônex dépendent du tracé des quelques derniers kilomètres, entre Mon-Idée et le raccordement à l'A40.

(v. également le Journal de Genève du 9 décembre 2009. p.28, ainsi que mon post précédent sur le même sujet).

Enfin, je m'adresse à tous les Thônésiens qui lisent ces lignes: vous voterez bien sûr le 21 mars pour Pascal Uehlinger à la succession d'Isabel Rochat au Conseil administratif. Pascal est le Président de la Commission d'Urbanisme de Thônex depuis 2003 et connaît à fond tous les dossiers d'aménagement de la commune. Son site Internet: www.pascal-uehlinger.com. v. également mon post précédent.

07:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.