11/01/2010

Les PACA: vous n'avez pas oublié quelque chose?

En consultant la carte des multiples "Périmètres d'Aménagement Coordonné d'Agglomération (PACA)" de la région franco-valdo genevoise (ci-dessous), n'êtes vous pas frappés par quelque chose? Comme l'aurait dit l'inspecteur Colombo s'il avait dû interroger les services d'urbanisme responsables de la conception de ces projets d'aménagement, " j'ai juste encore une toute petite question qui me turlupine, un tout dernier petit détail, probablement sans aucune importance: pourquoi vous y n'avez pas mis la traversée du lac et l'autoroute de contournement "est"? On imagine le sourire crispé du coupable, déstabilisé, dont on sait qu'il sera prochainement démasqué et dont cette question représente le début de la descente aux enfers.


Pour avoir moi-même en tant qu'élu à Thônex assisté à des séances d'information sur le "PACA Genève-Eaux-Vives-Annemasse", je suis conscient du fait que que la traversée du lac avait été volontairement écartée de cette réflexion par choix politique du Conseiller d'Etat alors en charge de l'aménagement. On l'avait en effet clairement dit aux différents mandataires, urbanistes et ingénieurs de la circulation: "la traversée du lac ne doit pas figurer dans la réflexion et ne fait pas partie des cahiers des charges des études."

Or je doute fort que l'on puisse encore faire un travail d'aménagement sérieux - ne serait-ce que pour les axes Eaux-Vives-Annemasse et Genève-Nyon-Rolle - en occultant la traversée du lac que, pour préserver un minimum de crédibilité, les PACA doivent intégrer sans plus tarder. L'ensemble des services de l'Etat doit communiquer un message clair et cohérent, en phase avec le programme de législature présenté il y a un mois dans le discours de Saint-Pierre. Les habitants du secteur d'Arve-et-Lac - et de Thônex en particulier - n'en attendent pas moins.

(v. également:

08:00 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Je partage entièrement le raisonnement d'Ashvani sur la nécessité de la traversée de la rade. Puis-je ajouter qu'au surplus, cette traversée permet de surmonter un obstacle géographique que représente le bout du lac, de donner plus de cohérence à la complémentarité des transports dans l'agglomération et de raccourcir les distances de parcours entre les points de départ et d'arrivée des usagers, en leur offrant un vrai choix d'itinéraires, y compris les moyens de transport publics si le CEVA devient vraiment l'un des élément structurants des transports de la région.

N'oublions pas que l'économie a décollé au XIXe siècle avec l'aménagement de routes, du chemin de fer, en bref avec la "facilitation" des échanges économiques, d'où un accroissement de la production, plus de travail, plus de créativité, plus d'échanges globaux, tout ceci grâce aux transports et surtout à leur efficacité. Ne détruisons pas tout cela par des politiques étriquées.

Écrit par : Laurent Nicole | 12/01/2010

Entièrement d'accord, Ashvani, il est plus que temps de rétablir la réalité des faits et d'arrêter d'essayer de tordre le coup à la géographie.

Écrit par : Philippe Souaille | 12/01/2010

Je rajoute une couche à cette "analyse pertinente";

On nous annonce des dizaines de milliers de nouveaux logements et emplois de part et d'autre de la frontière.

Même en dehors de la traversée de la rade et de l'autoroute est qui sont indispensables, avons-nous vu le projet de la moindre nouvelle route sur nos territoires respectifs ?

Rien, nada !

Cela veut donc dire que l'on va envoyer tous ces gens sur le réseau existant déjà surchargé à ce jour.

Mais il est clair que le transport, si ça sort de la mobilité douce et des transports publics, c'est comme la clope, tabou !

On a à peine le droit d'y penser !

Oser en parler vous mène à la vindicte populaire et au bûcher.

Écrit par : fredoche | 03/02/2010

Ah, Fredoche merci pour ces commentaires, mais justement, il faut oser en parler!

v. mes posts précédents, notamment:

"Au secours, je défends l'automobile"
http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2009/09/17/au-secours-je-defends-l-automobile.html

et

"Bangnolezilla, le monstre qui ne veut pas mourrir"
http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2009/11/24/bagnolezilla-le-monstre-qui-ne-veut-pas-mourir.html

Écrit par : Ashwani Singh | 04/02/2010

Les commentaires sont fermés.