19/12/2009

Les cigales, les fourmis et le Père Noël

Les élus de Thônex comprennent des cigales, des fourmis et des variétés capables de se transformer à leur gré de l'une à l'autre, de même que des espèces hybrides entre les deux. Figurent également, parmi la faune représentée autour de la table de la Salle du Conseil municipal, quelques lièvres et tortues voire même, ici ou là, une grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf. Les cigales attendent le Père Noël, les fourmis quant à elles n'y croient pas trop… Ce sera tout pour cette année. Bonnes fêtes à tous.

13:20 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

18/12/2009

Thônex gagne

Certains se souviennent de la campagne "Genève gagne" lancée en 1993 par Ivan Pictet et la Chambre de Commerce au plus profond de la crise d'alors: c'était un slogan qui visait avant tout à redonner confiance aux Genevois et nous faire sortir de la morosité par la méthode Coué bien que, pour être juste, il s'agissait aussi d'une campagne comprenant toute une série d'initiatives et de conférences sur le thème du développement de Genève. Quelques crises plus tard, on pourrait appliquer ce slogan à Thônex. Tout comme sans doute d'autres collectivités, notre commune subit de plein fouet les effets de la crise, notamment sur nos recettes fiscales et notre équilibre financier. Mais heureusement, tout n'est pas noir: les Genevois ont voté en faveur du CEVA; le dossier de la traversée du lac, longtemps au fond du tiroir, revient à l'ordre du jour; notre commune peut s'enorgueillir d'avoir, parmi ses habitants, une Conseillère d'Etat et quatre députés au Grand Conseil, donc d'être fort bien représentée au niveau cantonal; Pascal Uehlinger, candidat à la succession d'Isabel Rochat au Conseil administratif, incarne jeunesse et dynamisme; l'équipe de notre police municipale prend forme avec à sa tête un nouveau chef énergique et expérimenté; enfin, nos autorités ont su tenir compte du sentiment populaire et de l'état de nos finances pour redimensionner et différer certains grands projets d'investissement non absolument urgents. 2010 s'annonce donc plutôt sous de bons auspices pour une commune qui veut avancer!

 

 

08:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

10/12/2009

Vallard ou Etrembières? Zatte ize ze couesse-tchionne !

La traversée du lac et son complément obligatoire qu'est l'autoroute de contournement "est" fait partie des priorités de notre gouvernement cantonal pour cette législature: non pas que ces infrastructures seront réalisées en quatre ans - « 'faut pas rêver » - mais plutôt que les études et la communication entrent dans une phase plus soutenue. Nous devons tous - et notamment les habitants de la région d'Arve et Lac, ainsi que de Thônex tout particulièrement - nous en réjouir. Certaines grandes lignes semblent déjà déterminées: ce sera probablement un pont immergé en faible profondeur (cliquez ici) - juste ce qu'il faut pour le tirant d'eau des bateaux de la CGN - fait de caissons conçus pour intégrer le rail au moment opportun: c'est apparemment la solution la moins chère, à laquelle pourra en outre adhérer les partisants du rail raisonnables, qui acceptent la nécessité et l'inévitabilité de la mobilité individuelle et de la mixité des transports voulue par les genevois, ainsi que les habitants de Cologny et Collonge-Bellerive qui ne veulent pas « défigurer la rade » ou qui craignent le bruit du trafic en cas de pont. Le tracé semble aussi défini dans les grandes lignes: le Vengeron, la Pointe-à-la-Bise, la Palenterie et Mon-Idée.

Lire la suite

08:11 | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

05/12/2009

Et maintenant on attaque…avec la traversée du lac !

Après les votes clairs des Genevois en faveur du CEVA et de la tranchée sous Vésenaz, il faut absolument profiter de cette bonne passe et de cette dynamique pour poursuivre sur cette lancée et construire les infrastructures dont la Genève du 21e siècle a besoin. Le quartier Praille-Acacias-Vernets (PAV), la zone industrielle de Colovrex et, bien entendu, la traversée du lac. Afin que ce projet ne fasse pas l'objet d'une nouvelle guerre des transports, prévoyons cette traversée pour la route bien sûr, mais aussi pour qu'elle puisse intégrer le rail au moment opportun. Ainsi, nous disposerions d'un moyen de communication par rail efficace, entre le secteur d'Arve-et-Lac et l'aéroport ou Colovrex, notamment. Le réseau ferroviaire régional, conçu actuellement comme un grand "U" serait complété, et la boucle bouclée. Comment financer ces infrastructures? En privilégiant les partenariats publics-privés, j'y reviendrai.

Dans le gouvernement sortant, nous avions un Conseiller d'Etat qui nous promettait la traversée du lac pour 2020 alors qu'un autre, également en charge du dossier, nous l'annonçait pour 2040…. Espérons plus de cohérence ainsi qu'une une réelle volonté politique commune de la part de la nouvelle équipe, de même qu'un effort d'information et de communication. Un tel projet doit avoir le soutien d'une très large majorité de la population. Pour la convaincre, il faut commercer dès maintenant.

(Rejoignez le groupe Facebook "Traversée du Lac". v. également les pages "économie" et "mobilité"de mon site Internet)

08:53 | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook