08/10/2009

Sécurité: bon sens et fermeté

Alors que la "racaille d'Annemasse" et les minarets déchaînent les passions, arrêtons-nous quelques instants, respirons profondément et prenons un moment pour réfléchir. Nous sommes en grande majorité d'accord pour affirmer que l'insécurité actuelle n'est plus acceptable et qu'il faut agir. Mais alors faisons-le de manière intelligente et efficace, la tête froide et avec des objectifs clairs. On n'agit pas de la même manière contre les mendiants, les dealeurs sans papiers, les cambrioleurs organisés ou encore les jeunes délinquants désœuvrés. Chaque composante de notre insécurité a en effet ses particularités et exige des solutions différentiées. Une fois comprises, elles doivent être appliquées avec fermeté. C'est pourquoi il faut élire un Grand Conseil et un Conseil d'Etat capables de définir une politique sécuritaire claire et ensuite de la mettre en œuvre sans état d'âme. Les Genevois doivent donc éviter que soient élues des factions qui continuent de prôner l'angélisme des années 60, d'autres encore qui oscillent au centre, hésitent et sont d'emblée ouvertes à toutes les compromissions, d'autres enfin qui attisent inutilement les passions alors qu'on les sait incapables de proposer des solutions réalistes. Pour conclure, des objectifs clairs, du bon sens et une grande fermeté, loin d'être incompatibles, constituent au contraire l'ensemble le plus apte à assurer notre sécurité à l'avenir. Pensez-y le 11 octobre.

(v. également http://www.apexserv.com/asingh/securite.php)

11:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.